Le premier qui pleure a perdu, de Sherman Alexie (2008)

Article par Bloup

Il est de ces livres qui attirent le regard. Il suffit parfois d’un rien : pour moi, il n’a fallu que le petit jouet d’Amérindien bleu sur fond noir pour que je tende la main vers l’ouvrage et lise la 4e de couverture…

LE_PREMIER_QUI_PLEURE_A_PERDU.indd

Junior est un Indien de la réserve Spokane (État de Washington, US) et il nous livre ici son journal intime. Depuis toujours souffre-douleur de la réserve, il a l’opportunité d’aller au lycée de Reardan, la ville voisine… Et ainsi de devenir un « indien à temps partiel »*. Mais, si cela semble être une véritable chance pour lui, il n’en est qu’au début de la bataille pour se faire accepter par les « blancs » d’une part, et se faire pardonner des siens d’autre part…

the-absolutely-true-diary-of-a-part-time-indian-sherman-alexie* Le titre original est The absolutely true diary of a part-time indian. Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas traduit cela en français – ils voulaient sans doute un effet plus dramatique ou moins « girly » attaché à l’idée du journal intime. Néanmoins, le titre français marche parfaitement bien : cynique et puissant, on pourrait croire que Junior lui-même l’a proposé. De plus, l’expression « le premier qui… » implique non seulement Junior mais aussi de chacun des Indiens, tous dans le même bateau et dont Junior se fait le porte-parole.

Récit à la première personne qui nous est directement adressé, ce journal intime témoigne d’une véritable fureur. Fureur d’exister, de faire entendre sa voix.

one-piece-say-you-want-to-live-i-want-to-live
Lire la suite

Quelques bonnes dystopies à croquer sans attendre

Après avoir examiné le thème dans ma saga explicative, je me sens en devoir de vous proposer une sélection de bonnes dystopies à croquer sans attendre.

L’élaboration de cette liste fut un exercice difficile. Hé oui, comme je l’évoquais ici, ça se bouscule au portillon. 42 000 titres dystopiques disponibles en 2016.

Aussi, voulant m’adresser tant à mes lecteurs déjà friands du genre qu’aux curieux ne le connaissant pas, j’ai opté pour un concept un peu bâtard, à mi-chemin entre la liste exhaustive et la liste qualitative : la liste évolutive.

Nous aurons donc :

  1. La sélection Découverte
  2. La sélection Approfondissement
  3. La sélection Expert
  4. Et pis le bonus : Le Top 5

Rhôô j’vous gâte, hein ? Hiii.hehehe Lire la suite

Des livres dans l’esprit de Noël (Partie 1 : pour les petits)

L’an dernier à la même période (dans l’optique des cadeaux de Noël), je vous ai proposé une Liste de livres pour ceux qui n’aiment pas lire.

Pour cette année, je vous propose une liste de recommandations un peu différente, avec une thématique de saison : des livres dans l’esprit de Noël.

merry christmas gif home alone

Qu’est-ce que c’est, l’esprit de Noël ? Quelque chose de tendre, familial et chaleureux. Un livre que l’on prendrait sur ses genoux, lové dans un plaid, avec une bonne grosse tasse de chocolat chaud à la cannelle ; un livre qui nous fera sourire comme un enfant. (Si possible avec une moustache laiteuse ridicule.) Go. Lire la suite

Coraline, de Neil Gaiman (2002)

Ceux qui ont ouvert Coraline en s’attendant à une gentillette lecture du soir en sont sans doute revenu : voici un compte aussi décalé et terrifiant qu’Alice au pays des merveilles.*

Capture d’écran 2015-06-15 à 18.01.20Coraline vient d’emménager dans une étrange et vieille maison située dans un coin de l’Angleterre perpétuellement plongé dans le brouillard. Lire la suite

Des livres pour les impatients

Qui aurait un don, mais guère d’espoir de succès, aurait sans doute un problème plutôt commun, en fait. Mais quoi de plus désespérant que d’avoir du talent, et tout autant —sinon plus— de raisons qu’un autre de connaître la gloire, mais rien ni personne sous la main pour se propulser ? Rageant. C’est là que l’on se met à geindre : « D’autres ont réussi avec peu de voix et beaucoup d’argent »*.

Haut les cœurs, tout est possible, camarades.

Laissons ces orphelins ambitieux nous apporter leurs solutions : Lire la suite

Oscar et la dame rose, d’Éric-Emmanuel Schmitt (2002)

Comme dirait ma petite sœur, Oscar et la dame rose n’est « pas seulement un livre triste qui parle de thèmes graves et importants, c’est plus que ça. Et même si les lettres envoyées à Dieu, à sens unique, sont drôles, elles restent poignantes. » (Oui, ma petite sœur est une fine analyste ☺)

oscar et la dame rose schmittC’est l’histoire d’Oscar, un petit garçon qui va mourir. Il le sait, le lecteur le sait, tout le monde le sait. Que faire du peu de temps qui lui reste ? Lire la suite

TOP Jeunesse 2014

Puisque nous sommes au mois de Janvier, un petit bilan est d’actualité. Je vous présente mon TOP DIX 2014 en matière de lecture jeunesse*. À rebours, pour ménager le suspense !

  • N°10 — Le temps n’est rien, d’Audrey Niffenegger (2003, Michel Lafon 2005)

audrey niffenegger le temps n'est rienC’est l’histoire d’un homme qui ne vit pas dans l’ordre — ou plutôt, qui connaît des épisodes anachroniques comme d’autres font des crises d’épilepsie. Henry se déplace dans le passé ou l’avenir à l’improviste, mais toujours, ou presque, il y retrouve Claire, l’amour de sa vie. Lire la suite

Si vous avez aimé… Harry Potter, de J. K. Rowling (1997-2007)

Exercice de funambule ! 

harry potter couverture grands formats

Harry Potter a touché tant de lecteurs et s’est glissé dans le coeur de tant de générations qu’on ne peut décemment pas garantir à celui qui a aimé Harry Potter qu’il aimera Trucmuche (Ewilan, Narnia, que sais-je !*). Mais d’un autre côté, c’est toujours le cas dans ces Si vous avez aimé. On joue sur un ou deux aspects de l’oeuvre, et si tout le monde accepte les règles, alors… Lire la suite

Si vous avez aimé… Eléanor & Park, de Rainbow Rowell (2013)

Eléanor & park couvertureEléanor & Park reçoit des louanges de tous les côtés. C’est un bon roman, c’est vrai, il est à la fois touchant et honnête, et plein de beaux passages. Il n’est pas aussi spirituel, sans doute, que peuvent l’être les John Green, où les rencontres sont prétexte à des quêtes identitaires, où la plume est douce et brutale comme l’univers. Eléanor & Park est plus inscrit dans la popculture et le béton, dans le quotidien concret dans lequel les héros adolescents se débattent, et c’est la rencontre de l’autre, à la fois rejeté et attendu, qui viendra nous élever le cœur.

Ainsi, si vous avez aimé Eléanor & Park …allez donc lire : Lire la suite

Si vous avez aimé… Peter Pan, de James Matthew Barrie (1911)

peter pan roman hachette james matthew barrieTant que les enfants seront innocents et sans coeur, Peter Pan viendra les chercher à la fenêtre pour les emmener au Pays Imaginaire. Dans ce conte à la fois candide et féroce, qui capture à merveille l’esprit de l’enfance, on a le côté mignon et espiègle de Peter qui a toujours toutes ses jolies petites dents de lait, et la force de cruauté de l’imaginaire enfantin -selon lequel les enfants perdus doivent se taillader eux-mêmes pour continuer à passer par les trous de l’arbre du pendu, leur foyer gouverné par le général Pan.

Si cette oeuvre vous a fasciné, allez donc lire : Lire la suite