(Infographie) Les jeunes lisent… plus que leurs aînés

Il y a peu, je me suis investie dans un projet de revue littéraire et culturelle portée par des blogueurs tout jeunes et tout pimpants. Cette revue bimestrielle papier devait être hyper canon et le 1er numéro était prévu pour septembre-octobre 2016. Ce projet est (provisoirement au moins) tombé à l’eau par manque de financement. Or mais donc, le contenu que j’avais préparé pour ce numéro 1… je vais pas le jeter avec l’eau du bain ! Namého.

Je suis même plutôt excitée à la perspective de vous le présenter.

Il s’agit d’une infographie sur la lecture chez les jeunes pour la réalisation de laquelle j’ai compulsé (t’as vu le mot savant pour faire croire que je fais ça sérieusement) les données de plusieurs études statistiques se basant sur les relevés de l’INSEE.

Plus précisément, ça s’appelle :

infographie-1-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-plus-que-leurs-aines

J’ai eu cette idée en lisant ici et là des extraits d’une étude commandée par le CNL qui clamait « Les jeunes aiment lire ! » avec moult points d’exclamation surpris. C’est sûr que quand on passe son temps à soupirer que les jeunes sont de dangereux analphabètes adeptes de FPS qui n’entrent en librairie que pour acheter leur agenda Cyprien, « Les jeunes aiment lire », ça surprend.

Les jeunes aiment lire, donc. C’est déjà quelque chose. Mais lisent-ils ? Lisent-ils vraiment ? Toute intriguée, je me suis mise en quête de chiffres. Et il y en a. Ooohh, boy, il y en a. J’en ai fait une belle infographie parce que, comme vous, les tableaux Excel, je trouve ça moyennement sexy.

Ça vous intéresse ? C’est par ici !

infographie-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-1infographie-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-2infographie-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-3infographie-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-4infographie-allez-vous-faire-lire-les-jeunes-lisent-5

J’espère que cette infographie vous aura :

  • surpris ;
  • plu ;
  • instruit ;
  • donné des armes à brandir élégamment au prochain quidam qui martèlera tel un vieil ignare que « Les jeunes ne lisent plus, de toute façon ».

J’en profite pour vous faire part de la nouvelle organisation du blog :

  1. tous les dimanches un article analytique, réflexif (sur une thématique, souvent) ;
  2. tous les mercredis ou 1 mercredi sur 2, un article plus court, léger (une chronique, typiquement).

Ça vous semble bien ? Je vous dis à dimanche prochain pour un nouvel article sur les noms dans la littérature (ici je vous ai mis un lien vers le 1er de la série), et en attendant…

…bonne lecture !

Lupiot

Lupiot

Publicités

42 réflexions sur “(Infographie) Les jeunes lisent… plus que leurs aînés

  1. Infographie vraiment intéressante ! C’est vrai que le discours alarmiste sur les « jeunes qui ne lisent plus » revient fréquemment, comme un automatisme, sans être basé sur de vrais chiffres. Pourtant, on constate bien que ce n’est pas vrai !
    Je rajouterai peut être deux nuances à ton propos :
    1) les plus jeunes (7-11 ans) sont plus nombreux à lire que leurs aînés, en partie parce que ce sont les âges d’apprentissage de la lecture ; en plus des prescriptions scolaires pour cet apprentissage, c’est majoritairement acquis par les adultes prescripteurs (parents et autres) que cet apprentissage passe mieux par le livre
    2) les livres pour la jeunesse sont globalement plus court que la littérature adulte (même si depuis Harry Potter, les éditeurs savent que leurs jeunes lecteurs ne reculent pas devant de gros pavés et il existe maintenant de nombreux ouvrages en littérature jeunesse qui n’ont pas à rougir devant la littérature adulte en nombre de pages !)
    A quel point cela peut influencer les chiffres que tu as relevés, je ne saurais te dire.
    En tout cas, merci pour l’infographie, je la garderai pour la prochaine fois qu’on me dira que les jeunes ne lisent pas !

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton commentaire !
      1) Oui c’est sûr !! Cela dit c’est aussi un âge où (si l’apprentissage de la lecture se passe bien) on se jette très facilement dans un magazine, une BD, le dernier tome de La cabane magique, que sais-je. Je me demande en quoi la quantité de livres lus (plus grande chez les plus jeunes) est symptomatique d’un « enthousiasme » tout simplement. Il se manifeste ici pour la lecture mais aussi pour le sport (c’est quand on est gosse qu’on s’essaie au judo/tennis de table/basket/hip-hop avec frénésie, qu’on court partout, qu’on veut regarder 18 fois Jumanji, etc. Beaucoup de non-lecteurs ou peu-lecteurs adultes ont dévoré les livres quand ils étaient petits (se réjouissaient d’aller à la bibli, par exemple), portés par un enthousiasme enfantin, un besoin de distraction, d’aventure. Parce que la lecture, comme presque tout, était encore *fun*.
      (Avant qu’on devienne des adultes blasés ? xD)
      2) En revanche ici je ne suis pas d’accord avec ce bémol. Le livre d’un enfant de 7 ans sera plus court, mais pas moins dur à lire pour lui qu’un NRF pour un adulte. Si les deux y passent autant d’énergie/de temps (rapporté à leurs capacités), je ne vois pas en quoi ça change la donne. Par ailleurs, en ce qui concerne les adolescents (et les amateurs de SF-Fantasy de tous âges, aussi), leurs livres de prédilection ont même tendance à être plus épais que ceux de la littérature générale…

      Il y a pleeeeiiiin de choses qui ne sont pas prises en compte dans ces chiffres de l’INSEE (et plein de dommages dans lesquels ils invitent à l’interprétation, ce que j’ai fait d’ailleurs pour chercher à expliquer la différence entre le nombre de livres lus par an VS la fréquence de lecture chez les jeunes et les vieux).

      Oui oui oui la prochaine fois que tu entends ça, n’hésite pas à signaler (gentiment, hum, on n’est pas des sauvages) que c’est un discours qui est à côté de la plaque !
      Merci ❤

      J'aime

    • Ben globalement ça ne m’agaçait pas tant que ça (enfin tout dépendait du message derrière et du ton sur lequel c’était dit, n’est-ce pas) mais c’était sans doute parce qu’à force de n’entendre que ça, je finissais par croire à ce discours.
      Or, c’est faux.
      (Enfin, c’est relatif. Si les jeunes ne lisent pas, alors leurs aînés lisent encore moins XD. Et le fait est que tout le monde lit de plus en plus de livres !!)
      Donc tous ces discours populistes visant à dévaloriser les nouvelles générations ont un but autre que je ne vais pas analyser ici mais GROUMPF. C’est déplaisant.
      Merci pour ton message.

      J'aime

  2. C’était super intéressant, merci pour cet article ! J’avoue que personnellement, je dis que je « lis » uniquement quand je lis des livres. Mais je passe aussi beaucoup de temps à lire des critiques sur de nombreux blogs, etc. Bref, c’est vrai qu’on ne considère pas forcément les nouveaux médias comme de la lecture, mais finalement, peut-être sont-ils sous-estimés ! En tout cas merci d’avoir partagé tout ça !

    Aimé par 1 personne

    • Ah mais moi aussi ! Le fait est que notre génération navigue constamment via l’écrit. Tant que… on n’y pense pas !
      Alors que nos grands-parents (nos parents, je ne saurais dire) sont encore d’une génération où l’écrit n’était pas omniprésent, où toute lecture était accordée une attention particulière, culturellement (notamment le journal). D’où la différence de perception, sans doute.
      Merci pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

      • Après en avoir discuté avec plusieurs personnes nous avons soulevé un autre élément, concernant la perception de la fréquence de lecture. Chez les « vieux » (les retraités, par exemple), il est fréquent que le temps de lecture soit véritablement un temps *à part* : on ne lit pas comme ça sans y penser, on s’installe vraiment : lunettes, fauteuil, etc. Ce temps singulier, il est sans doute plus évident de s’en rappeler.
        Mais ce n’est qu’une piste parmi d’autres.

        J'aime

  3. Le Grand Prix des Lecteurs est organisé par le Journal de Mickey et ce sont des enfants de 9 à 14 ans qui sont les membres du jury. Le jury romans a dû en lire 9 (9 par enfant), ce qui n’est pas rien !
    Du coup, ces chiffres ne m’étonnent pas du tout =)

    J’ai commencé à moins lire en première, parce que le soir, en rentrant, les livres que je devais lire ne m’intéressaient pas plus que ça, voire certains ont refroidi mon amour de la lecture… Plus tard, je suis sortie avec quelqu’un qui passait son temps devant la télé – autant dire que ce n’était pas pratique pour lire… Depuis, j’ai retrouvé un bon rythme de lecture, mais c’est vrai que pendant longtemps, plus je grandissais, moins je lisais.

    Super infographie, j’ai adoré !

    Aimé par 1 personne

    • Merci !
      Les lecteurs de Mickey ont en plus un goût plutôt sûr ! J’les aime bien ces loustics.

      Oui à l’adolescence le temps de lecture baisse drastiquement (d’ailleurs y aurait de quoi faire de nombreuses infographies thématiques, je n’ai pas utilisé toutes les données des études, ç’aurait été étouffant). Des amies bibliothécaires m’avaient fait la remarque. Les gamins qui viennent en sautillant tous les mercredis/samedis chercher une dizaine de livres, les gros lecteurs réguliers… les bibliothèques les *perdent* à l’adolescence. (L’âge où on essaie de se construire par soi-même, parfois en s’éloignant volontairement des habitudes venues des parents, mais aussi et surtout en voulant découvrir de nouvelles choses.)
      Et la vie commune n’aide pas forcément la lecture, c’est vrai ! (Même quand le conjoint lit : il faut quand même trouver des temps calmes synchro, etc. J’imagine sans peine comment ça s’amplifie quand on a des enfants. La lecture est un temps pour lequel il faut faire de la place, et c’est pas forcément évident !)

      Merci à toi 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Super intéressant !!
    Après, je le pourquoi les « jeunes » lisent plus de livres que les « vieux », vient peut-être du genre de livre ? Je peux lire une douzaine de mangas au minimum en autant de temps qu’il m’en faut pour lire un pavé de plus de 800 pages, alors que dans les deux cas, je lis tous les jours et je dévore mes lectures. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Alors oui clairement je me pose la question pour les mangas et les bandes-dessinées !! Bon les adultes en lisent aussi. Mais les jeunes (quelle tranche d’âge exactement) en lisent souvent davantage (surtout les mangas, pour la BD à mon avis c’est beaucoup plus équilibré) (j’ai été libraire BD, et c’est quand même surtout une production pour adultes et un lectorat d’hommes adultes de + de 30-40 ans).
      Je serais très curieuse de savoir à quel âge se situe le pic manga, parce que j’ai vraiment l’impression qu’il y en a un (moi c’était 15-17 ^^).
      Merci pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

  5. Bravo !
    Infographie super intéressante, claire, pertinente, avec même de l’humour, que demander de plus. Et je suis tout à fait d’accord avec toi sur les discours alarmistes et déprimants et sur la lecture des enfants sur des supports numériques. Bref, j’adore. Je viens de découvrir ton blog, c’est décidé, je m’inscris, et je vais tranquillement l’explorer à fond.

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour,

    Une infographie bien faite, mais qui ne prend pas en compte un point important à mes yeux: la longueur des livres. Si je lis dix ouvrages « pour jeunes » de 120pages (beaucoup sont relativement courts, même si ce n’est pas toujours le cas), ce n’est tout de même pas la même chose qu’un pavé de 1000p. Compter en nombre de livres n’est pas tout à fait représentatif de la quantité.

    On pourrait prendre également en compte la qualité ou pour le moins la difficulté du texte. Certains ouvrages nécessitent une bien plus grande concentration que d’autres (y compris en comparant des ouvrages pour jeunes justement). Je ne compare pas le livre d’images au recueil de poèmes. Mais ce serait par contre bien plus compliqué.

    Aimé par 1 personne

    • Hello ! Merci pour ton commentaire !

      Cette infographie ne prend pas en compte plusieurs choses qu’il serait effectivement TRÈS intéressant de prendre en compte, et sur lesquelles je n’avais pas de données de l’INSEE (longueur des livres, part des lectures scolaire, type de livres…).

      La question a été soulevée dans les commentaires plus haut (avec ArcanesOuvertes et CharleneCadiou) aussi zioum, je te remets ma réponse ici !
      >> En revanche ici je ne suis pas d’accord avec le bémol avancé de la longueur. Le livre d’un enfant de 7 ans sera plus court, mais pas moins dur à lire pour lui qu’un NRF pour un adulte. Si les deux y passent autant d’énergie/de temps (rapporté à leurs capacités), je ne vois pas en quoi ça change la donne. Par ailleurs, en ce qui concerne les adolescents (et les amateurs de SF-Fantasy de tous âges, aussi), leurs livres de prédilection ont même tendance à être plus épais que ceux de la littérature générale…

      >> Et sinon, je me pose la question pour les mangas et les bandes-dessinées !! Bon les adultes en lisent aussi. Mais les jeunes (quelle tranche d’âge exactement) en lisent souvent davantage (surtout les mangas, pour la BD à mon avis c’est beaucoup plus équilibré) (j’ai été libraire BD, et c’est quand même surtout une production pour adultes et un lectorat d’hommes adultes de + de 30-40 ans).
      Je serais très curieuse de savoir à quel âge se situe le pic manga, parce que j’ai vraiment l’impression qu’il y en a un (moi c’était 15-17 environ).

      Donc oui ce sont des données qui contiennent quelques angles morts. Mais il y a tout de même des tendances constantes qui sont assez étonnantes et par là-même intéressantes :
      -le fait que toutes les tranches d’âge lisent, d’année en année, plus de livre que l’an passé ;
      -le fait que la tranche d’âge la plus jeune ait toujours d’avantage de livres à son compteur que celle du dessus (les 7-11 + que les 12-16, qui lisent + que les 16-25, qui lisent + que les 25-39, qui lisent + que les 40-65, qui lisent + que les 65 ans et plus…) ce phénomène global ne peut pas, me semble-t-il, être réduit ni à des lectures scolaires ni à un goût pour les mangas, par exemple. Plus on vieillit moins on lit de livres en quantité.
      (Sans doute en partie simplement parce que notre vie s’encombre de plein d’autres activités à mesure que nous avançons.)

      Pour ce qui est de la complexité/qualité réflexive des livres lus, franchement, de mon point de vue ce serait très hypocrite de prétendre que la littérature générale adulte vaut mieux que la jeunesse (en admettant que les jeunes lisent exclusivement de la jeunesse et réciproquement), il suffit pour s’en rendre compte d’observer les meilleures ventes annuelles « adultes » (Musso, Levy, Ta deuxième vie commence quand tu te rends compte que tu n’en as qu’une, etc.). Il ne faut donc réduite aucune tranche d’âge à ses best-sellers, mais les avoir à l’esprit tout de même. Les lectures ne sont pas, par définition, plus intelligentes quand on est grand !

      Aimé par 1 personne

  7. Une petite coquille s’est glissée dans la partie « les enfants dévorent », « liraientt » = un « t » en trop. Mais sinon c’est top. Merci pour ce travail !

    J'aime

  8. Très très très intéressant cette infographie — oh et j’adore ce mode graphique, beaucoup moins barbant et + compréhensible et lisible que des tableaux c’est sûr ! (euh d’ailleurs vous avez sûrement une formation en infographie ? ou alors vraie passion pour ça car le rendu est top ! j’aimerais beaucoup acquérir ce genre de compétence ! ) mais je m’égare du sujet principal… Les jeunes lisent ! oui oui oui ! (propos d’une bibliothécaire convaincue !) et je vais m’empresser de relayer cet article ! Merci 😉

    J'aime

    • Oui, c’est d’autant plus flagrant en bibliothèque !
      Pas de formation graphique ni infographique mais ça fait plusieurs mois que je bidouille sur Piktochart.com et à force, je me perfectionne. C’est un super outil pour démarrer, si tu as envie 😉 (Mais gare, c’est HYPER chronophage.)
      Merci pour ton commentaire !

      J'aime

  9. Pingback: Month in progress #1 - Marie Caillet

  10. Mieux que bien, Salutaire !!
    Et les infographies participent à cela (avec le temps que ça prend, je pèse mes mots.)
    Voilà une belle pierre brillante à ajouter à cette entreprise de destruction de la montagne de préjugés habituels auxquels nous sommes confrontés tous les jours en médiathèque.
    Découverte d’un chouette blog en plus.
    Une plus modeste contribution à cette entreprise réside dans une rubrique « Le livre balladeur » du blog Romans adultes et ados co animée avec une collègue . Je repère un lecteur dans le train du matin (au hasard, j’espère) et je lui demande de me dire quelques mots sur sa lecture dans le TER.
    Et je m’aperçois effectivement qu’il y a de tout et que la classe jeune qui lit des romans est plus présente que les autres catégories (bon, dans ce train, il y a beaucoup d’élèves, et d’actifs plus ou moins vieux), peu de retraités. Et en core, je ne m’occupe pas de lecture de la presse, ni des documentaires.
    Merci encore !

    J'aime

  11. Pingback: La revue de presse d’octobre | Mediabib91

  12. Je reviens par ici pour te remercier de ton infographie qui m’a bien aidée lors de mes cours de sociologie de la culture ! J’ai pu présenter l’étude du CNL sur les jeunes et la lecture en m’appuyant sur ce que tu avais déjà isolé dans ton infographie ; bref, merci 😀

    Aimé par 1 personne

  13. J’ai une hypothèse en ce qui concerne la part élevée des aînés qui ne lisent pas un seul livre de l’année. Peut-être que la perte progressive de la vision qui s’accélère avec l’âge, couplé au manque dans les circuits de vente de livres écrits en gros caractères, que ce soit par par manque d’offre du côté éditorial ou de la difficulté à les obtenir par le biais des sociétés de diffusion/distribution, empêche cette partie de la population d’accéder à la lecture.

    J'aime

    • C’est très possible. Il y en a de plus en plus (des livres en gros caractères) mais ça reste tout de même limité, et dans tous les cas, la perte progressive de ce confort de vision peut jouer là-dessus ! Et sur un autre élément, aussi, sur le fait que les aînés disent lire tous les jours : quand on n’y voit pas bien, ou quand on est à la retraite globalement je crois, on se « pose » vraiment « pour lire » : on met ses lunettes, on s’installe à son bureau/dans son fauteuil… C’est un moment dont on se souvient. Tandis que pour les plus jeunes sondés, la lecture sera plus anodine. (Peut-être !)
      Merci pour ton commentaire !
      Biz

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s