Lettre à Line, d’Amélie Billon (Alice, 2015)

L’autre jour, fouinant dans ma chère bibliothèque municipale, je suis tombée par hasard sur Lettre à Line. La couverture bizarre m’a retournée l’estomac et la quatrième de couverture qui m’a aussitôt rappelée mon propre vécu. Il fallait absolument que je le lise !

Louise est adulte et a laissé son adolescence derrière elle depuis longtemps. Pourtant, un jour, sa fille tombe sur une photo d’elle à treize ans aux côtés d’une jeune inconnue… et Louise se replonge dans ses souvenirs. Elle rédige donc une longue lettre à Line, sa meilleure amie du collège. Elle déroule le fil d’une amitié qui se brise sur les convenances sociales et les moqueries cruelles si caractéristiques de cet âge. Line s’enfonce sans que Louise trouve la force de lui tendre la main.

Lettre à Line est une magnifique ode à l’amitié, mais aussi une critique de l’adulte sur le comportement de l’adolescente qu’elle était. Lire la suite

Des livres pour mieux vivre ensemble

Comment parler du vivre-ensemble aux enfants et adolescents ? est une question qui a fait Plop sur tous nos écrans après les attentats. Ceux de janvier 2015, et ceux de novembre dernier. Elle réapparaîtra aujourd’hui, demain, suite aux attentats de Bruxelles. Une question qui a fait Plop dans ma tête, personnellement, c’était aussi :

C’est quoi, le « vivre-ensemble » ?

Qu’est-ce que c’est que cette bête-là ? Parce que, pour moi, ça ressemble beaucoup à l’idée de Citoyenneté, qu’on aurait renommée après avoir oublié ce que c’était. Citoyenneté, un joli mot bien long qui venait déjà redonner un coup de jeune à son vieux synonyme Civisme, que j’aime assez utiliser, perso, surtout dans la phrase :

« Merci, vous êtes bien civil. »
(L’essayer, c’est l’adopter.)

lady grantham proud

Lire la suite

Entretien avec Mathieu Robin

L’écrivain et scénariste Mathieu Robin a très généreusement accepté de participer à un événement de taille : la première interview d’auteur d’Allez Vous Faire Lire ! Il est donc le héros de ce jour — et, en plus, ses réponses sont très intéressantes, que vous ayez lu ses romans ou que vous vous intéressiez au métier d’écrivain…

bannière entretien mathieu robin allez vous faire lire Lupiot

Lire la suite

Pensée assise, de Mathieu Robin (2005)

Après avoir lu Ses griffes et ses crocs et en avoir échangé avec son auteur, ma curiosité littéraire a été chatouillée et j’ai eu envie de découvrir Pensée assise, son premier roman, que je savais être d’un tout autre genre.

(Pour faire court, Ses griffes et ses crocs est dirigé vers un public à partir de 12 ans, c’est une aventure angoissante qui fait appel à l’imaginaire et aux peurs primaires ; Pensée assise, plutôt pour ados et jeunes adultes, est une histoire d’amour, un roman intimiste et social sur fond de handicap).

Pensée assise a été une lecture plutôt déstabilisante.

  • Ce à quoi je m’attendais :
  1. Deux adolescents excentriques et mal dans leur peau ;
  2. une histoire romantique et drôle ;
  3. des bons sentiments ;
  4. une fin lacrymale.

tfios crying augustus waters

En somme, je m’attendais à un roman tel que ceux* qui ont submergé (et continuent de submerger) le rayon YA « réaliste » après Nos étoiles contraires, même si Pensée assise lui est antérieur. Mais, erreur ! Lire la suite

Ses griffes et ses crocs, de Mathieu Robin (2015)

ses griffes et ses crocs mathieur robin actes sud juniorLa superbe couverture de Laurent Rivelaygue donne à Ses griffes et ses crocs une saveur onirique à l’esthétique indienne, mais ce roman s’avère une histoire fantastique inquiétante, une rencontre du troisième type.

« Vous avez beau répéter tous les rituels que vous voulez, si par malheur un jour vous vous retrouvez face à une bête déterminée à vous faire la peau, rien ne vous permettra d’échapper à ses griffes et ses crocs… » Lire la suite

Deux albums pour affronter ses démons

Aujourd’hui dans mon livre de recettes pour le bonheur, deux façons d’apprendre à vivre avec ses démons :

  1. Tine, ou les idées noires au placard, de Cécile Gambini
  2. Le chant des génies, de Nacer Khémir et Emre Orhun Lire la suite

Pourquoi j’ai mangé mon père, de Roy Lewis (1960)

Livre reçu lors d’un échange aveugle sur Babelio : bonne surprise.

pourquoi j'ai mangé mon père roy lewis babelPourquoi j’ai mangé mon père, c’est l’histoire de l’évolution du point de vue d’un évolutionniste. Mais pas n’importe lequel ! Un homme de terrain. Ou, plutôt, un subhomme de terrain. En effet, cette fiction décalée, intelligente et délirante, suit une horde d’homo erectus à l’époque où, à peine erectus, péniblement homo, l’homme en a tout juste fini d’être un singe*. Et tout le monde n’est pas raccord sur la route à prendre. Lire la suite