Genesis, de Bernard Beckett (2006)

Article par Bloup

Voici à nouveau l’un des romans que Lupiot évoquait dans sa saga sur la dystopie. Genesis est singulier dans ce genre ; il est assez philosophique, et peut faire un effet coup au plexus si vous vous laissez happer par la mécanique du récit…

Dans un futur plus ou moins proche, c’est le grand jour pour Anaximandre : depuis trois ans, elle prépare avec passion et acharnement son sujet dans le but d’entrée à l’Académie.

Aujourd’hui, elle passe devant le jury dont tout son avenir dépend.

suspense dum dum dum band of misfits

Dum dum dummmm ! Suspense.

Encore un récit enchâssé très bien mené : la soutenance d’Anaximandre n’est qu’un prétexte à une autre histoire, celle d’Adam Forde, son sujet d’étude. Et cette dernière s’avère le support d’une réflexion sur la nature humaine et le libre-arbitre. Lire la suite

Publicités

Hunger Games, Red Rising…pourquoi tous ces noms latins dans la dystopie

Vous aimez les noms ? Vous aimez la littérature ? À la bonne heure !

Cet article thématique concerne l’usage fort prononcé des noms latins dans les dystopies modernes.

En effet, il ne vous aura pas échappé que dans les Hunger Games, le Président s’appelle Coriolanus, et que les pages de la trilogie sont émaillées de noms en –us comme une pelouse de banlieue chic est émaillée de pâquerettes.

 

On peut se dire que c’est tout à fait ponctuel et singulier. Sauf que les noms latins antiques se multiplient comme des petits pains dans le rayon. Il y en a beaucoup ! La question qui, dès lors, vous taraude est : Pourquoi ?

Quelle est cette obsession avec le latin dans la dystopie ? Est-ce que c’est juste pour faire classe ?

Gilbert approuve.

Adorable dictateur en velours rouge, classe, chic, swag, idée cadeau, 15,99$

Peut-être. C’est plutôt élégant de s’appeler Coriolanus — ça change de Jack*. Mais c’est surtout symboliquement mille fois plus intéressant. Lire la suite

Interface, de M. T. Anderson (2003)

Article par Bloup

Un petit peu de science-fiction pour changer ? Allez hop !

interface m t andersonEnfin les vacances : Titus et sa bande d’amis partent pour un petit séjour… sur la lune. Là, ils sont victimes, avec leur nouvelle amie Violet, d’un hacker : l’homme spam leurs interfaces, petite puce insérée dans le cerveau dès le plus jeune âge. Désactivées pour leur propre sécurité, les jeunes vont devoir vivre sans cette interface (ce « feed » en V.O.) qui leur permet de tout savoir en temps réel (depuis les dernières soldes jusqu’aux séries à la mode) et à travers un flux incessant de publicités : c’est par ce biais qu’ils vivent et communiquent.

Interface : un intéressant récit d’anticipation. Si le futur pré-apocalyptique décrit fait froid dans le dos, ce n’est pas tant pour la réflexion sous-jacente de ce que l’on pourrait devenir, mais de ce que l’on est déjà. En effet, être accro à la technologie et incapable de penser autrement de ce que nous présentent les médias, ce n’est pas futuriste, c’est maintenant. (Cela doit jouer aussi que le roman date de 2003 : il a déjà 13 ans et, mine de rien, notre interconnexion et notre rapport fusionnel aux réseaux sociaux n’ont fait que s’intensifier.)

mr robot social media

Gif issu de Mr Robot, une série qu’elle est bien.

Lire la suite

Quelques bonnes dystopies à croquer sans attendre

Après avoir examiné le thème dans ma saga explicative, je me sens en devoir de vous proposer une sélection de bonnes dystopies à croquer sans attendre.

L’élaboration de cette liste fut un exercice difficile. Hé oui, comme je l’évoquais ici, ça se bouscule au portillon. 42 000 titres dystopiques disponibles en 2016.

Aussi, voulant m’adresser tant à mes lecteurs déjà friands du genre qu’aux curieux ne le connaissant pas, j’ai opté pour un concept un peu bâtard, à mi-chemin entre la liste exhaustive et la liste qualitative : la liste évolutive.

Nous aurons donc :

  1. La sélection Découverte
  2. La sélection Approfondissement
  3. La sélection Expert
  4. Et pis le bonus : Le Top 5

Rhôô j’vous gâte, hein ? Hiii.hehehe Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (3/3). La stratégie éditoriale

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

la dystopie jeunesse aujourd'hui phénomène éditorial allez vous faire lire

Le phénomène culturel de la dystopie est évidemment un phénomène éditorial. Mon but avoué est de comprendre un chouïa comment cela fonctionne. Bien sûr, à prendre avec un peu de recul : pas mal d’éléments de réponse ne sont que mon interprétation personnelle.

Cette partie est un peu plus longue que les autres, mais y a toujours autant de gifs. #InstructionSansDouleur  Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (2/3). Qu’est-ce que c’est, et pourquoi ça marche ?

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

dystopie jeunesse aujourd'hui qu'est-ce que c'est pourquoi ca marche allez vous faire lire

Mon but avoué est de tout vous expliquer. Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (1/3) : un phénomène culturel

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

dystopie jeunesse aujourd'hui phenomene culturel allez vous faire lire

Mon but avoué est de vous démontrer, au cas où, que la dystopie en littérature jeunesse est rageusement à la mode, et même plus que ça. Lire la suite

La dystopie : les origines

Okidoki les p’tits loups, cela fait un moment que j’ai envie de faire un topo sur la dystopie en littérature jeunesse, thématique qui semble avoir été abordée par tout le monde et leurs mamans depuis deux ou trois ans, mais bon, jamais de façon hyper structurée et complète. Du moins pour ce qui est disponible sur le net. Donc je m’y colle, parce que ce sujet, il me botte.

the fun has arrived tarzan

Pour l’aspect structuré et complet, nous aurons :

Une saga en 3 volumes, « La dystopie jeunesse aujourd’hui », précédée de son volet d’introduction :

Donc c’est parti pour notre tome d’introduction…

la dystopie les origines Lire la suite

La pyramide des besoins humains, de Caroline Solé (2015)

Wow. Autant vous le dire, c’est mon premier gros coup de cœur de 2016. J’avais fait l’acquisition de ce roman il y a des mois mais, par lose intégrale, je l’avais égaré après avoir lu tout juste les premières pages. Ce qui est, vous en conviendrez (et surtout quand lesdites premières pages sont trop cool), extrêmement désappointant.

je-suis-tres-desappointe-5e-element

Puis, le 31 décembre, je me suis fait voler ma valise (qui contenait tous mes cadeaux de Noël, soit 98% de livres) (#EtBonneAnnée) mais, coup de chance dans mon malheur, en fouillant dans mes sacs à la recherche d’un nouveau contenant pour transporter les maigres affaires qui me restaient, je suis tombée, au fond d’un sac en toile oublié, sur… La pyramide des besoins humains.

Mon précieux.

Mon précieux.

Lire la suite

Stone Rider, de David Hofmeyr (2015)

stone rider david hofmeyr gallimard jeunesse couverture françaiseUn western futuriste, ça vous dit ? Ou, pour être plus exact, un western dystopique ! Car c’est bien dans un univers futuriste totalitaire que nous nous trouvons, mais au lieu des mégalopoles d’acier habituelles, nous avons… du sable, de la sueur et du sang. Je dis oui. Lire la suite