Le mini-top BD jeunesse 2015

On approche de la fin janvier, il est donc temps de boucler la saison des « Top ». 2015 a été pour moi une année de découverte, et redécouverte du monde des livres. C’est notamment cette année que je me suis remise à la bande-dessinée (pour les grands et les petits), forme que j’avais délaissée au cours de l’adolescence.

i was young and stupid got tyrion

BEHOLD, mon mini top BD et romans graphiques jeunesse 2015. Comme pour Mes coups de cœur romans jeunesse, on part à rebours, et pour chaque titre cité, je vous propose plusieurs idées dans le même genre.

TOP 6 bande-dessinée jeunesse 2015

  • 6/ Gargouilles, de Étienne Jung et Denis-Pierre Filippi, chez Les Humanoïdes Associés, 2003, intégrale parue en 2015 (à partir de 8 ans)

gargouilles bd etienne jung denis-pierre filippi« Quand les gargouilles de la collégiale ont commencé à lui parler, le petit Grégoire s’est demandé s’il ne rêvait pas. Eh bien non, il ne rêve pas. En plus, le voilà précipité quelques siècles en arrière et doté de pouvoirs magiques… »

Les aventures totalement improbables d’un petit boy propulsé dans un monde médiéval grâce à son pouvoir magique, qu’il a pour ainsi dire ramassé par terre. C’est très chouette.

Dans le même genre :

  1. Le collège invisible, de Régis Donsimoni et Ange (à partir de 9 ans) (le classique de la BD de magie jeunesse, irrésistible avec son héros dont on ne sait si c’est un boulet ou un génie)
  2. Les mondes cachés, de Denis-Pierre Filippi, Gaspard Yvan, et Silvio Camboni (à partir de 10 ans) (pour ceux qui veulent continuer à suivre les aventures du petit Grégoire de Gargouilles qui, ici, a grandi !)
  3. Sorcières sorcières, de Lucile Thibaudier et Joris Chamblain (à partir de 8 ans) (pour des histoires de magie plus girly, un graphisme pétillant et élégant, et un scénario de Joris Chamblain = toujours cool)
  4. Hors BD : L’île du crâne, d’Anthony Horowitz (à partir de 10 ans) (pour le roman qui a (probablement un peu) inspiré Harry Potter, avec plus d’humour noir)

 

  • 5/ Le château des étoiles, d’Alex Alice, chez Rue de Sèvres, 2014-2015 (à partir de 10 ans) (série en cours, 2 intégrales parues)

le château des étoiles alex alice intégrale 1 rue de sèvresSuivant le rêve fou de sa mère scientifique disparue lors d’une expédition en ballon, le petit Séraphin s’embarque dans la grande aventure de l’éther. L’éther, pour la société scientifique du XIXe, est la matière qui compose l’espace. Complots, aventure, superbes dessins un rien japonisant… Une belle découverte. (Souvent rangé dans les BD adultes, parce que les grands aiment bien aussi.)

Dans le même genre :

  1. Le voyage extraordinaire, de Silvio Camboni (à partir de 9 ans) (pour une autre aventure à la Jules Verne)
  2. Dessin-animé : Avril et le monde truqué, de Tardi (à partir de 10 ans) (pour un autre délire Steampunk assumé, au dessin d’inspiration moins japonisante et plus franco-belge) (Il existe l’album du film, je ne sais pas ce qu’il vaut, mais cette forme est rarement géniale…)
  3. Hors BD :
    1. Vango, de Timothée de Fombelle (à partir de 9 ans) (pour une superbe aventure entre ciel et terre)
    2. Les fils de l’air, de Johan Heliot (à partir de 10 ans) (pour une uchronie Steampunk portée par la progéniture de Louis XVI)

 

  • 4/ Mille tempêtes, de Sandoval, aux éditions Paquet, 2015 (à partir de 10 ans)

mille tempetes sandoval« Je suis une âme qui erre depuis l’aube des temps. Mon peuple t’a confondue avec moi. Rentre chez toi, maintenant, pour accomplir ton destin. Je te salue Lisa ! Ange et Démon… » La très jolie Lisa est une fillette à l’héritage étrange qui cherche sa place dans le monde. Une aventure fascinante portée un dessin magnifique.

Dans le même genre :

  1. Le serpent d’eau, de Sandoval (à partir de 9 ans) (pour un univers plus léger, mais tout aussi fantasmagorique et un dessin tout aussi fin, une expérience enivrante)
  2. Le Sauvage, de David Almond et Dave McKean (à partir de 11 ans) (pour un conte cruel entre cauchemar et réalité)
  3. Hors BD :
    1. L’étrange vie de Nobody Owen, de Neil Gaiman (à partir de 10 ans) (pour un héros lui aussi à demi dans le monde des démons…)
    2. De la part du Diable, d’Aina Basso (à partir de 12 ans) (pour une héroïne qui évolue dans le monde du XVIIe de la chasse aux sorcières et pourrait bien en être une…)

 

  • 3/ Les carnets de Cerise, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, chez Soleil, 2012-… (à partir de 8 ans pour les bons lecteurs)

carnets de cerise zoo petrifie joris chamblain aurelie neyret« Cerise, 11 ans, rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Elle adore observer les gens pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux. Prenez Michel… Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? »

J’ai déjà mentionné dans mon article sur les sorties jeunesse à guetter en 2016 (ICI) à quel point je trouve cette série terriblement mignonne. Dans le tome 1, Cerise nous entraîne par la main (et par le bout de son imagination bondissante et douce), au cœur  de la forêt, jusque dans un lieu inattendu…

Dans le même genre :

  1. Enola, de Lucile Thibaudier et Joris Chamblain (à partir de 8 ans) (pour rester dans une BD du même genre, porté par une héroïne curieuse, aux couleurs ici plus acidulées que chaudes et douces)
  2. Nora, de Léa Mazé (à partir de 9 ans) (pour l’histoire d’une fillette imaginative qui se pose un million de questions et finit par exiger du ciel qu’il fasse naître l’amoureux de la mamie d’à côté, qui a dû être oublié à l’époque)
  3. Le monde de Milo, de Christophe Ferreira et Richard Marazano (à partir de 8 ans) (pour les aventures d’un petit garçon qui, lui aussi, nous entraîne dans un univers étonnant par la force de la curiosité)
  4. Hors BD : Le secret de Térabithia, de Katherine Paterson (livre ou film) (à partir de 10 ans) (pour une ode à l’imagination et l’amitié)

 

trop grand vide d'alphonse tabouret sybilline d'aviau« Il était une fois, Alphonse Tabouret. Il est né dans une forêt, avec le Monsieur, qui s’est un peu occupé de lui, mais pas très longtemps. Un jour le Monsieur se fâche, pour une broutille de rien du tout, et laisse Alphonse tout seul. C’est là que son périple commence. Au fil des rencontres, il découvre des gens, bestioles, bidules, qui le font grandir un peu et lui font vivre des aventures chouettes et sans trop le vouloir vraiment. »

Sans surprise (puisque c’est l’une des seules qui a eu le droit à sa chronique), voilà l’un de mes grands coups de cœur de l’année en BD jeunesse (je triche un chouïa, c’était une relecture). Le texte est d’une délicieuse drôlerie, les dessins tout mimi et fins, et l’univers royalement décalé. Un conte initiatique de grande tenue.

  1. Le vent dans les saules, de Michel Plessix (à partir de 7 ans) (pour une aventure tendre et loufoque)
  2. Calvin et Hobbes, de Bill Watterson (à partir de 8 ans) (pour des strips enfantins et philosophiques, à la fois adorables et râpeux)
  3. Alice au Pays des Merveilles, de Lewis Caroll, illustré par Benjamin Lacombe (à partir de 9 ans) (pour une plongée dans un univers merveilleux et incompréhensible, avec ne prime les SUPERBES illustrations de Benjamin Lacombe)
  4. Hors BD :
    1. Le Petit Prince, d’Antoine de Saint-Éxupéry (à partir de 7 ans) (pour un autre petit bonhomme qui se pose pleins de questions sur la vie, l’univers, et le reste)
    2. Barnabé ou la vie en l’air, de John Boyne (à partir de 8 ans) (pour une aventure fantaisiste au cœur d’or)
    3. Le garçon qui nageait avec les piranhas, de David Almond (à partir de 9 ans) (pour un conte tendre et drôlissime frôlant le réalisme magique, à la rencontre de Dahl et Dickens)

 

  • Le Sauvage, de David Almond et Dave McKean, chez Gallimard Jeunesse (à partir de 11 ans)

le sauvage david almond dave mckeanLe Sauvage, c’est l’histoire de Blue, qui vient de perdre son père et subit des brimades à l’école. Il commence à inventer des histoires dans un carnet pour faire sortir toute la peine et la colère qu’il ressent en-dedans. Il crée le Sauvage, un enfant qui vit dans la forêt, libre, joueur, sale et ultra-violent. Mais progressivement, il mêle son quotidien à celui du Sauvage…

Un roman graphique aux tons froids hypnotisants, et aux traits déformés qui semblent nous dirent que la réalité se glisse dans la fiction. Une narration à la première personne terriblement intelligente.

  1. Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness et Jim Kay (à partir de 13 ans) (pour un autre conte cruel qui aide néanmoins à grandir, et où la réalité se mêle au cauchemar…) (Ma chronique a été faite à partir du Folio, et non du roman graphique. Le texte est si fort qu’il se suffit à lui-même, néanmoins, en l’occurrence, je vous recommande le grand format illustré !)
  2. Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges, de Neil Gaiman et Dave McKean (à partir de 11 ans) (pour un conte bien plus humoristique, illustré par le même artiste)
  3. Peter Pan, de Loisel (à partir de 13 ans) (pour une saga entre un Londres amer et une île de fantasy, où violence et rêve s’entrechoquent)
  4. Hors BD : Les rêves rouges, de Jean-François Chabas (à partir de 13 ans) (pour une histoire où la cruauté des jours et du harcèlement s’entremêlent à la beauté d’un mythe indien puissant et salvateur)

 

Voilà pour mon premier top BD-romans graphiques en jeunesse. Sur la thématique « Best of 2015 », les tops, c’est fini. En revanche, vous aurez (probablement bientôt) des petites infographies sur mes auteurs préférés of-all-time et, peut-être, sur mes romans préférés of-all-time. Bref, tout un tas de compils. J’aime bien faire des listes.

i love it gif

En espérant vous avoir inspiré de chouettes envies de lecture ou de cadeau —

et, si vous êtes libraires (j’en ai parmi mes amis et mes lecteurs), de vous avoir donné des idées de recommandations en BD jeunesse, parce que je ne trouve pas cela évident DU TOUT, argh. (Lou, les Sisters et Les légendaires, pour aussi chouettes qu’ils soient, on a quand même vite fait le tour.)

Bonne lecture !

Lupiot

Lupiot

Advertisements

2 réflexions sur “Le mini-top BD jeunesse 2015

    • MARDE je l’ai zappé ! Ah ah ! Ouais c’était cool j’avoue. Je ferai peut-être une MAJ, mais il faut que je trouve des suggestions dans le même esprit. Que de travail. (Aide-moi, gentil lapin…) As-tu lu l’autre album de Renner ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s