Saga, de Brian K. Vaughan et Fiona Staples (2012-…)

Au salon du livre de Paris qui se tenait le mois dernier, je me suis laissé tenter par plusieurs bande-dessinées dont l’ovni Saga que plusieurs libraires m’avaient conseillé.

Sept tomes de cette série de comics américains sont déjà parus, dont six on été traduits en français. Je n’ai lu que les trois premiers pour l’instant, mais je suis assez sûre de mon coup de cœur…

…donc c’est parti pour une recommandation sans réserve de :

 

Mais pourquoi donc ai-je craqué si complètement ?

  • C’est terriblement original.

Saga est un « space-opéra épique », nous dit Wikipédia. En quoi Wikipédia est à côté de la plaque comme rarement, car le propre de cette Saga, sa singularité, ce qui fait tout son charme, c’est que, justement, elle n’est pas épique. C’est un space-opéra intimiste, qui retourne comme un gant tous les codes du genre en concentrant son intrigue sur un couple de personnages pacifistes qui fuit le conflit galactique à l’arrière-plan.

On retrouve l’invention propre aux space-operas dans la richesse des races extra-terrestres, notamment, mais on ne retrouvera pas la tension guerrière et les combats spatiaux d’un Battlestar Galactica (très bonne série, en passant) : Saga s’articule autour d’un couple qui s’aime, pas de deux armées qui s’affrontent.

Quand il y a des traits sur les images, c’est dû à la qualité discutable de mon maudit scanner, pas à l’impression de la BD.

Lire la suite

Genesis, de Bernard Beckett (2006)

Article par Bloup

Voici à nouveau l’un des romans que Lupiot évoquait dans sa saga sur la dystopie. Genesis est singulier dans ce genre ; il est assez philosophique, et peut faire un effet coup au plexus si vous vous laissez happer par la mécanique du récit…

Dans un futur plus ou moins proche, c’est le grand jour pour Anaximandre : depuis trois ans, elle prépare avec passion et acharnement son sujet dans le but d’entrée à l’Académie.

Aujourd’hui, elle passe devant le jury dont tout son avenir dépend.

suspense dum dum dum band of misfits

Dum dum dummmm ! Suspense.

Encore un récit enchâssé très bien mené : la soutenance d’Anaximandre n’est qu’un prétexte à une autre histoire, celle d’Adam Forde, son sujet d’étude. Et cette dernière s’avère le support d’une réflexion sur la nature humaine et le libre-arbitre. Lire la suite

Le Cycle des Destins, d’Éric Simard (2013-2015)

Voici le maître des chimères*, j’ai nommé Éric Simard, de retour pour un cycle des plus exaltants !

Le Cycle des Destins

cycle des destins image 0 eric simard allez vous faire lire

Chaque tome peut être lu complètement indépendamment – argument central du projet de l’auteur – mais notez que la découverte du cycle est agréable dans l’ordre de parution (cf. ci-dessous).

Dans quoi s’embarque-t-on ?

2133. La Terre est touchée par une météorite. Sa chute fait fondre toute la calotte glaciaire de l’Antarctique, le niveau des océans monte brusquement, et de nombreux territoires, comme des millions d’humains, sont noyés. Parmi ceux qui demeurent, certains sont dotés d’intrigantes mutations génétiques, et survivent dans un Paris méconnaissable, au charme pittoresque. On trouve même des ptérodactyles qui nichent sur ce qui reste de la Tour Montparnasse, à présent connu sous le nom de « Mont Carnasse » ; La Tour Eiffel, pardon la « Tour des elfes », est habitée par des individus non pas aux oreilles pointues, mais aux doigts palmés… Et dans ce monde post-apocalyptique où les institutions se sont écroulées, des communautés farouches se disputent les vestiges de la ville. Lire la suite

Des livres pour les parents geeks (Liste thématique)

J’ai trois petites trouvailles délicieuses à partager avec les geeks qui ont de jeunes enfants dans leur entourage.

geek spn dean

T’es mal placé pour te foutre des geeks, Deano.

Lire la suite

Plus de morts que de vivants, de Guillaume Guéraud (2015)

Ce roman est ma première rencontre avec l’auteur Guillaume Guéraud, un auteur que ma cops Anahita aime beaucoup* et qui m’a, je dois l’avouer, complètement bluffée.

plus de morts que de vivants guillaume guéraud rouerguePlus de morts que de vivants est un huis-clos sous haute tension dans un collège du xve arrondissement de Marseille où s’est déclaré, le matin du dernier jour avant les vacances, un virus inconnu et foudroyant. Lire la suite

Endgame 2. La clé du ciel, de James Frey (2015)

Le tome 2 de la série apocalyptique la plus grandiose, badass et démesurée du rayon Young-Adult sort aujourd’hui. Pour raccrocher les wagons, voici ma chronique du tome 1. Pour prendre le train en route : c’est ici !

endgame 2 james frey gallimard jeunesseLe Jeu a commencé. Endgame. Un événement millénaire auquel 12 lignées se préparent depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, les Créateurs l’ont déclenché, et chaque représentant des 12 lignées doit se battre pour garantir la survie des siens dans le monde de cendres dont les survivants hériteront. Plusieurs Joueurs d’Endgame sont déjà morts, et la deuxième étape du jeu, l’Épreuve, a été déclenchée. Lire la suite

Des livres pour les humanistes

À ceux qui aiment le sentiment d’appartenance à la grande famille de l’Humanité, ceux pour qui l’homme n’ira jamais bien loin à hauteur d’individu, mais trouve force, grandeur et beauté et tant qu’espèce — ou du moins, devrait — ; à ceux qui sont trop souvent désolés de la petitesse et la tyrannie, les optimistes silencieux qui ne le diront jamais, ceux qui aiment les histoires où l’Homme va quelque part…

…Venez par là : Lire la suite

Le magasin des suicides, de Jean Teulé (2007)

Clients de l’humour noir, viendez voir le joli conte improbable !

le magasin des suicides jean feuléLa famille Tuvache tient un commerce inhabituel, celui de la mort.  Lire la suite

World War Z, de Max Brooks (2006)

C’est un livre un peu spécial, autour duquel je tournais depuis un moment. Le théma zombie (qui ne semble pas près de s’essouffler) donne étonnamment de très bons et très originaux écrits*, et World War Z en fait partie.

world war zCeci n’est pas un roman. Comme l’indique son sous-titre, World War Z : une histoire orale de la Guerre des zombies, on est davantage face à un recueil de témoignages. Lire la suite