Nanowrimo : le défi d’écriture que tu ne peux pas perdre

Note : Cet article a été écrit en octobre 2016, mais je le rediffuse cette année ! Tout est toujours parfaitement d’actualité.

Connaissez-vous le Nanowrimo ? Si oui, c’est le moment de vous inscrire pour la session 2016 et de commencer à sérieusement pitcher votre projet de novembre.

Sinon ? Venez par là, mes loulous.

Cet article s’adresse aux écrivaillons de tous bords, aux passionnés de lecture qui ont un jour (ou tous les jours) rêvé de donner naissance à leur propre histoire, ceux qui ont des textes un peu partout dans leurs tiroirs. Ceux qui ne finissent jamais rien, ou sont trop timides pour donner sa chance à leur roman. (Mais qui y croient, et se mettent parfois à leur poste d’écriture, semi déterminés, semi terrifiés. Vais-je y arriver ?)

writing-thinking-working-waiting

Vous, oui, vous. Écrivains à la manque. Imbéciles heureux. Venez dans mes bras. Unis, nous serons plus forts.

Faîtes le NANOWRIMO.

Qu’est-ce que ce truc barbare ?

C’est le National Novel Writing Month !

Illustration originale de Grace Easton

C’est en novembre. Ça commence le 31 octobre à minuit, le soir d’Halloween, comme une sortie de Harry Potter ou un meurtre de Voldemort. *Nostalgie*

Cet événement réunit des myriades d’apprentis écrivains dans votre genre. D’ailleurs vous n’êtes pas obligés de vous en faire des copains. Mais force est de constater que la plupart d’entre nous avons de nombreux points communs. Note goût pour les boissons chaudes, notre angoisse du trou scénaristique, NOTRE MANIE DE VIRER EN CAPSLOCK QUAND ON EST TROP EXCITÉS ou trop cafféinés, notre goût pour la lecture, l’écriture, l’imagination, et notre envie de réussir à accoucher de ce projet qui nous grignote les entrailles.

Comment ça marche ?

  1. Vous devez écrire 50 000 mots en un mois. (Sous word ou OpenOffice et assimilés, vous trouverez un outil « statistiques » qui vous permet de compter les mots, signes, etc., de tout document).outils-statistiques-compter-les-mots-sous-word
  2. Vous avez donc du 1er novembre, 00h00 au 30 novembre, 23h59, pour écrire ces 50 000 mots.

50 000 mots, c’est un roman court. C’est la longueur de Gatsby le magnifique, par exemple.

gatsby fitzgerald folio

Et de nombreux auteurs aujourd’hui publiés ont entamés (ou entièrement écrit) leur 1er roman (ou les suivants) grâce au NaNoWrimo.

 

Un mois, c’est un laps de temps court. Aussi, c’est un exercice intense et un peu dingue. Mais il a lieu au cœur d’une communauté elle aussi intense et un peu dingue qui vous encouragera et vous fera rigoler.

Vous pouvez vous inscrire au NaNoWriMo sur cette page.

nanowrimo-accueil

Ensuite, choisissez votre région (Europe :: France :: Paris, pour moi). C’est très important pour avoir toutes les infos (en français) sur le déroulement du NaNo.

home-region-nanowrimo

Vous connaîtrez alors l’identité de votre « liaison municipale » (ML), un pauvre hère que vous pouvez noyer de questions. Mais sur les forums du site, vous trouverez vraisemblablement toutes les réponses que vous cherchez.

Pendant le mois, vous serez encouragés et guidés par la communauté, qui réfléchira avec vous aux questions de personnages, de scénario, de vraisemblance, de genre, de rythme, etc. (Même si vous n’intervenez pas, vous pouvez profiter de tout ça.)

Vous pourrez aussi (si ça ne vous fait pas peur), rencontrer les petits rigolos dans votre genre qui crèchent pas trop loin de chez vous. Des « write-in » sont organisés régulièrement : on se réunit autour d’un plateau remplis de pâtisseries et boissons chaudes (souvent dans un café ou une brasserie) avec nos ordis pleins d’autocollants, et on écrit, écrit, écrit. (De l’extérieur, on a l’air dérangés, mais c’est pas très grave.)

nanowrimo-rebecca-mock

Illustration par Rebecca Mock

Le rythme (1667 mots par jour) n’est pas facile à tenir, mais c’est un défi à relever qui va vous booster, et… c’est ça l’esprit du NaNoWriMo. Se motivier.

we-can-do-it-affiche

C’est pour ça qu’on ne peut pas perdre. En effet, si la victoire officielle est de réussir à atteindre les 50 000 mots (et vous entrerez chaque jour votre progressions sur votre page perso du site), atteindre 10 000, 20 000, 30 000 mots, c’est déjà une incroyable victoire. Chacun écrit à son rythme et à sa façon, le but du jeu, c’est de se motiver à écrire.

Je fais ce « concours », qui est plutôt un « défi d’écriture »* depuis 10 ans et je n’ai pas atteint mon objectif à chaque fois (j’ai échoué de très loin pendant ma licence de droit) mais j’en ai toujours retiré une joie sans pareille. On s’amuse, et on avance dans son projet. On est toujours gagnant.

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Parce que :

  1. C’est tellement chouette que ce serait dommage qu’un proto écrivain insatisfait (ou tout passionné d’écriture) passe à côté.
  2. Le début du NaNo 2016 approche et, avec lui, la grande soirée de lancement qui a lieu le soir d’Halloween. On l’appelle la KICK-OFF PARTY (L’an dernier, c’était au Centre Pompidou !)
    kick-off-party-nanowrimo-photo-de-groupe-2015

    J’apparais sur cette photo ridicule mais je ne vous dirai pas où.

    La kick-off a toujours lieu en Île de France (Paris-centrisme oblige) mais des soirées annexes ont été organisées dans d’autres villes en 2015, peut-être que ça se reproduira cette année (certainement). Et sinon, comme ça dure toute la nuit (généralement les premiers départs se font vers 7h du matin, avec une gueule de déterrée mémorable), vous pouvez venir en train la veille et repartir le lendemain. Cette soirée est géniale :

  3. comme c’est Halloween, les gens viennent déguisés (ou pas) ;
  4. avec leur matériel d’écriture (ordi, carnet, thermos, plaid, doudou), des provisions pour eux et pour tous le monde (chips, gâteaux, cakes, saldes), des hectolitres de thé et de café ;tea-mug-illustration
  5. des petits jeux ont lieu de 22h à minuit dans un brouhaha délicieux, on rencontre des profils excentriques et timides, des vieux, des jeunes**, des papillons sociaux et des ermites…
  6. à minuit pile, le silence tombe pour la traditionnelle première word-war d’une heure : les claviers crépitent soudain, c’est comme le bruit de la pluie contre les vitres du bâtiments. Il s’élève tout autour de vous dans un drôle de murmure hypnotique. typing-writingVous écrivez au milieu de centaines de personnes qui écrivent, elle aussi. Des dizaines de romans sont en train de naître.

Voilà. Ce que j’aime le plus dans le NaNo, c’est :

  • la kick-off, cette soirée de lancement follement drôle et magique ;
  • les write-in avec les copines, nos demi-journées thé & écriture.

L’an dernier, je l’ai fait avec Bloup, que j’avais embarquée dans l’aventure. (Depuis, elle a achevé son roman et l’a même envoyé à un éditeur.) Cette année, j’espère bien contaminer de nouveaux auteurs en devenir.

Même les timides.

Ce défi s’adresse vraiment à tous. Même (et surtout) aux timides.

Si vous aimez écrire et avez un peu de temps à investir dans votre projet en novembre (il faut tout de même écrire 1667 mots par jour), lancez-vous ! Et si vous connaissez, dans votre entourage, des amoureux de l’écriture, parlez-leur du NaNo.

Venez nombreux !

Lupiot***

Lupiot


* Ta récompense, si tu atteints les 50 000 mots, c’est un sentiment d’accomplissement irréel et le droit à l’impression gratuite de ton livre à 3 exemplaires, dans mes souvenirs. (Et des stickers. Ne pas oublier les stickers.)

** La moyenne d’âge de la Kick-Off se situe autour de 25-35 ans, je dirais, mais n’ayez pas peur, il y a 10 ans quand je suis venue pour la première fois, j’avais 16 ans, j’étais la plus jeune (et la seule mineure) et j’en garde un super souvenir, moi qui suis pourtant une espèce protégée d’ours asocial, IRL. Aujourd’hui, l’événement a gagné en popularité et de nombreuses personnes qui vous ressemblent seront là.

*** J’ai le même pseudo sur le site du NaNo si vous souhaitez me demander en amie.

Publicités

12 réflexions sur “Nanowrimo : le défi d’écriture que tu ne peux pas perdre

  1. Je ne connaissais pas et ça a l’air vraiment génial ! Sauf que je serai en vacances presque tout le mois de novembre, donc pour cette année, c’est un peu mort, mais une prochaine fois, pourquoi pas ?!
    Bonne chance à toi et à Bloup ! (et à tous les autres aussi évidemment…)

    Aimé par 1 personne

    • Mais c’est justement quand tu es en vacances que tu as le temps de te lancer dans ce genre de trucs dingues ! Mais bon, il faut un accès à internet régulier, c’est plus pratique. Tu pars en des contrées exotiques ?
      (Et merci !)

      Aimé par 1 personne

  2. Oui, j’aurais dû dire « je PARS en vacances ». Je pars à la Réunion, donc une connexion internet n’est pas le problème, mais il y a tellement de choses que je veux faire/voir/découvrir que je n’aurai pas le temps d’écrire. Et puis je compte aussi profiter de ma famille qui est là-bas. Et me déconnecter tout simplement. Donc pour plein de raisons, je ne participerai pas cette année ! (Mais c’est sûr que si j’avais été en vacances à la maison, ça aurait carrément été l’occasion !)

    Aimé par 1 personne

  3. Oh bah alors, quelle joie de voir cette photo de la kick-off de l’an dernier, où on me voit aussi, enroulée dans mon plaid rouge, quelque part sur la droite. Tu y étais donc ! Intéressant… (je ne saurai probablement jamais qui tu étais, mais vingt dieux c’était une des meilleures soirées de ma vie)
    Je ne sais pas s’il y aura une kick-off cette année, apparemment notre ML chérie a des petits soucis en ce moment, et je pense que je suis partie pour mon 3e NaNoWriMo (d’affilée) en solo pour cette année. Je ne vais probablement pas réussir, mais ce sera bien quand même.
    Merci d’avoir parlé de mon mois préféré, je le redis ici ♥

    J'aime

  4. Pingback: NaNo 2016 : lancement et calculs d’apothicaire | Métafaure

  5. Merci pour cet article bien complet ! Et surtout, merci de rendre la chose moins flippante ;). J’en ai entendu parlé depuis 2 ou 3 ans mais j’ai jamais osé me lancer dans l’aventure, par peur de pas y arriver, de pas avoir d’inspiration, enfin les questions classiques quoi. Mais cette année j’ai plus de temps devant moi et vu comme tu en parles, je n’ai rien à y perdre même si je n’atteind pas l’objectif. Et moi qui suis plutôt du genre à rester dans mon coin, j’ai presque envie de trouver des camarades d’écriture pour écrire en compagnie autour d’un thé, tu m’as donné envie de ça aussi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s