Des livres pour les humanistes

À ceux qui aiment le sentiment d’appartenance à la grande famille de l’Humanité, ceux pour qui l’homme n’ira jamais bien loin à hauteur d’individu, mais trouve force, grandeur et beauté et tant qu’espèce — ou du moins, devrait — ; à ceux qui sont trop souvent désolés de la petitesse et la tyrannie, les optimistes silencieux qui ne le diront jamais, ceux qui aiment les histoires où l’Homme va quelque part…

…Venez par là :

(Pour un public de 12 à 120 ans, en partant des plus jeunes)

  •  L’Autre, de Pierre Bottero (Rageot 2006-2007)*

Pour un combat libertaire sur plusieurs générations où l’adversaire est l’Autre, esprit de
l’asservissement mondial.

Natan a toujours eu des capacités hors du commun, et pour les cacher, Le souffle de la hyène L'Autre Pierre Bottero
ses le font fait déménager de ville en ville tous les quatre matins. Lorsque ceux-ci meurent dans de violentes circonstances sans lui avoir fourni l’explication, il se lance dans une fuite en avant forcenée, sentant les monstres à ses trousses. Plus il fuit, puis il est témoin de choses qu’il croyait impossibles. Et lorsque Shaé le rejoint dans sa course, il découvre finalement, avec elle, l’existence de la Famille et de ses nombreuses branches, chacune ayant dans son sang un pouvoir ancien. Seule l’alliance de toutes les capacités de la Famille saurait vaincre le mal qui s’insinue sur tous les continents, mais elle est déchirée, et pendant ce temps, cet Autre  prend le pouvoir, servi par des forces brutales et insondables.

l'autre de pierre botter trilogie le maître des tempêtes la huitième porteCette trilogie jeunesse, portée par un incroyable rythme et un imaginaire puissant, est sublimée par son troisième tome, où, ayant assez fui, on fait face. C’est à la fois une lecture pleine d’aventure, et un combat plus subtil que d’ordinaire. Le mal n’y est pas personnifié, ou tout juste. Il est en chacun des hommes qui se laisse asservir par lui. Ainsi, quand Natan, Shaé et Elio arrivent au combat final, tous les espoirs reposent non pas sur eux, mais sur les Hommes qui lui sont soumis et leur force de volonté.

  • La stratégie Ender et La voix des morts, d’Orlon Scott Card (1985-1986)**

Pour une aventure d’initiation spatiale épique qui passe par un génocide pour permette une renaissance dans l’humilité et la compréhension.

Le premier tome du Cycle d’Ender peut se lire comme un one-shot. la stratégie ender orson scott cardC’est l’histoire d’un petit gringalet trop intelligent pour son propre bien qui se retrouve catapulté à l’Ecole de Guerre, station orbitale accueillant les enfants les plus prometteurs. Il est, d’exercice en exercice, de traquenard en manipulation, préparé au commandement de la future guerre contre les terrifiants Doryphores, cette espèce extra-terrestre formique venue ravagée la Terre des années plus tôt. C’est un superbe roman d’initiation et d’aventure, qui laisse place à un brin de politique et de philosophie, et s’achève sur une leçon à la fois belle et épouvantable.

la voix des morts orson scott cardLe deuxième, La voix des morts, se déroule des années plus tard quand le héros, Ender, est devenu adulte, et voyage incognito entre les mondes pour se racheter une âme, à jamais torturé par son rôle dans la guerre formique. Arrivant sur la planète Lusitania où une autre espèce intelligente cohabite avec les colons, il pose ses bagages le temps de comprendre. Car il sait trop combien si l’on ne se comprend pas, cela finit dans le sang. Ce deuxième tome, extrêmement différent, nous prend sur la hauteur asphyxiante où le premier nous avait laissés pour nous élever encore davantage. Il est plus clairement réflexif, et n’est plus tiré par la dynamique d’apprentissage et de concurrence du premier, mais exclusivement par le mystère des Piggies qui se sont, sans explication, mis à commettre des meurtres humains abominables…

  • Fondation, d’Isaac Asimov (1951)

Pour un voyage dans le temps et le vaste espace à travers la future fondation isaac asimovhistoire de l’humanité.

Dans fondation, il n’y a pas un héros, mais des héros successif. Car dans le grand schéma des choses, qui apparaît parfois clairement, parfois dans l’indémêlable embrouillamini des décisions humaines, chacun a son rôle à jouer, le temps d’une vie ou deux, avant de passer le flambeau au suivant. Fondation suit une narration particulière : ce ne sont pas les personnages qui sont les héros, mais bien l’espèce et sa civilisation. Civilisation qui, si elle n’y prend pas garde, perdra progressivement son savoir, jusqu’à croire magique la propulsion dans l’espace et l’énergie nucléaire…

(Fondation est devenu un cycle riche, et ce premier volume compte de multiples suites et préquelles.)isaac asimov le cycle de fondation

La science-fiction est le terrain privilégié de la philo moderne, et c’est ça qui est bon.

Bonne lecture !

Lupiot

Lupiot Allez Vous Faire Lire

 

 

 

 


* L’Autre se décompose en trois volumes : trilogie L'Autre Pierre Bottero
1 — Le souffle de la hyène,
2 — Le maître des tempêtes
3 — La huitième porte.
(à droite en version poche)

** Ender’s Game et Speaker for the Dead, en V.O. Publiés en 1985 et 1986 et traduits et édités successivement en 86 et 87 chez OPTA. Ces romans sont les deux premiers tomes du Cycle d’Ender. Entre les deux est depuis venu s’intercaler Ender : l’Exil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s