Le bureau des objets perdus, de Catherine Grive (2015)

Petit coup de cœur pour ce roman à la voix unique, et plein d’allant.

bureau des objets perdus catherine griveVous passez votre temps à perdre vos clés, votre carnet, votre pull préféré ? Les objets se carapatent pile au moment où vous en avez désespérément besoin, avec une telle régularité que votre entourage pense que vous le faites exprès ? L’héroïne de ce roman comprend votre peine. Lire la suite

Publicités

Allez vous faire lire a deux mois ! Et moi, j’entre chez Gallimard…

Allez vous faire lire a deux mois (et demi). C’est un blog sur lequel je partage ma passion pour la littérature jeunesse, principalement en recommandant de bons livres, vu que j’adore ça. J’y parle peu de moi et de ma vie privée… cela va peut-être changer un chouïa, car demain, j’entre chez Gallimard Jeunesse en tant qu’assistante éditoriale, pour 6 mois !

gallimardjeunesselogo Lire la suite

L’été où je suis né, de Florence Hinckel (2010)

Livre choisi sans autre raison qu’il était court et que je n’avais rien pour mes trajets de métro de la matinée, L’été où je suis né fut effectivement une lecture rapide, facile, efficace — peut-être moins développée que je l’espérais.

l'été où je suis né florence hinckelLéo est né sous X, et depuis qu’il est petit, il lui parle, à cette X inconnue, ce pilier mouvant de sa vie qui semble l’empêcher de se construire vraiment. Lire la suite

Sweet sixteen, d’Annelise Heurtier (2013)

Un livre qui se traverse d’une traite, et réussit le pari subtil de concocter, sur un sujet dur (et brûlant*), une narration équilibrée qui ne soit ni trop sombre, ni trop propre. Car ce sont là les deux écueils d’un sujet comme la fin de la ségrégation aux USA dans les années 50 : de se vouloir trop honnête et de ne devenir qu’un conte cru et cruel, violent dans les luttes et les espoirs qu’il dépeindrait. Ou bien, à l’autre extrémité du spectre, de se montrer trop bien-pensant et donner naissance à une histoire lisse et convenue, entendue mille fois, qui caresserait les blancs dans le sens du poil**. sweet sixteen annelise heurtier

Les sweet sixteen, ce sont les seize ans d’une jeune américaine, souvent une superbe fête, attendue avec impatience, qui symbolise le passage à l’âge de femme. Et à quinze ans, nos héroïnes ne devraient rien avoir de plus grave en tête que l’organisation de leurs sweet sixteen. Sauf que. Lire la suite

Will et Will, de John Green et David Levithan (2010)

Dans ce John Green co-écrit avec David Levithan, on retrouve l’humour des deux auteurs, avec certes la thématique chouchoute de Green qu’est la quête identitaire, mais aussi  l’émotion de Levithan, et dans l’équilibre créé par le va-et-vient entre les deux personnages, on découvre surtout un livre qui a des tripes.

will et will john green david levithanWill Grayson (avec capitales) est un garçon effacé. Pas timide, non. Effacé par choix. C’est qu’à force d’expérience, il  a déterminé que l’attention que l’on recevait ne valait pas le lot d’emmerdements qui l’accompagnait nécessairement. (Alors, une petite copine ? Jamais. Trop d’embêtements.) Lire la suite

TOP Jeunesse 2014

Puisque nous sommes au mois de Janvier, un petit bilan est d’actualité. Je vous présente mon TOP DIX 2014 en matière de lecture jeunesse*. À rebours, pour ménager le suspense !

  • N°10 — Le temps n’est rien, d’Audrey Niffenegger (2003, Michel Lafon 2005)

audrey niffenegger le temps n'est rienC’est l’histoire d’un homme qui ne vit pas dans l’ordre — ou plutôt, qui connaît des épisodes anachroniques comme d’autres font des crises d’épilepsie. Henry se déplace dans le passé ou l’avenir à l’improviste, mais toujours, ou presque, il y retrouve Claire, l’amour de sa vie. Lire la suite

Et plus encore, de Patrick Ness (2014)

Et plus encore. Un joli titre, sobre, mais mystérieux. (On rajoute mentalement, soi-même, des points de suspension.) Une jolie couverture, invitant à pénétrer dans un univers que l’on devine plutôt sombre.
C’est là que s’arrête le beau travail de l’éditeur, car pour ma part, j’aurais invité l’auteur à retravailler son manuscrit sur plusieurs points*. Ce roman me laisse un goût de… pas terrible (et aussi un petit regret, car il y a d’énormes bonnes idées).

et plus encore patrick nessVous êtes-vous déjà dit, au fond de vous, un soir où la vie vous accable, ou un matin au creux d’un rêve qui s’évapore, qu’il devait y avoir quelque chose d’autre ? Quelque chose de plus ? Seth, le héros du roman, trouve la porte de ce et plus encore, ou du moins, on le présume. Car il meurt ; il se noie, et il se réveille. Dans un autre monde. Lire la suite

Des livres pour les émotifs

Timide ou rageux, certains caractères font de nous des êtres à fleur de peau, remplis d’émotions trop intenses et trop vives, trop entièrement et trop vite. Qu’on n’ose pas les dire ou qu’on les exprime malgré soi, on se sent vraiment autovictime de sa bêtise émotionnelle, frustré de sa faiblesse, gêné de ses épanchements imprévisible (rougeurs, larmes, mots acides, colère…). Bref, on est trop émotif pour le monde, manifestement. Les autres ne sont pas faits comme ça.

Mais si ! Mais si, les autres aussi. Pas tous c’est sûr —mais je les ai vus, ils sont là ! Les trop émotifs, les timides et les furieux, les voilà : Lire la suite

Des livres pour ceux qui n’aiment pas lire

Noël approche, vous avez prévu d’offrir des livres. Quoi, votre petit neveu déteste lire ? Il aura quand même un livre. Parce que vous êtes une garce qu’il va forcément aimer lire un jour, non ? Du fond de votre coeur tout crémeux, vous êtes persuadé(e) qu’il lui suffit de faire la bonne rencontre littéraire pour pénétrer dans ce monde merveilleux.

Ok, oui, c’est peut-être vrai. Mais à Noël, vous voulez aussi et avant tout faire plaisir.

Mes conseils en matière de livres pour ceux qui n’aiment pas (trop) lire : Lire la suite