Ma mère, le crabe, et moi, d’Anne Percin (2015)

Voilà une super découverte, qui ne partait pas gagnante, et que je suis RAVIE d’avoir faite.

ma mère le crabe et moi anne percin le rouergueMa mère, le crabe, et moi, d’Anne Percin, raconte à la première personne l’histoire d’une adolescente qui vit seule avec sa mère, à partir du moment où celle-ci se voit diagnostiquer un cancer. Pourquoi cela ne partait pas vraiment gagnant ? Sans doute un peu car je commence à en avoir soupé de la « sick-litt » (horrible, horrible expression) qui peut produire le meilleur comme le pire, et aussi car je craignais que le ton humoristique me hérisse le poil.

Hé bien c’est une merveille. Lire la suite

(Citation) À leurs yeux, je suis petit

J’inaugure un nouveau support de citation avec PiktoChart, qui permet aux graphistes en herbe de s’éclater sur une base gratuite et ultra-accessible.

Citation Patrignani Multiversum Infographie Lupiot

Qu’en pensez-vous ? J’ai mis 20 ans à produire cette œuvre, mais je suis plutôt fière !
Si ça vous plaît, je continuerai l’expérience avec d’autres citations.

La Passe-miroir 2. Les disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos (2015)

Nous inaugurons un nouveau style de critique débile polyphonique. (Rassurez-vous, ça devrait être sympa. Et quoi qu’il en soit, cela restera ponctuel). Avant toute chose :

#CHRONIQUE CERTIFIÉE SANS SPOILER

la passe-miroir 2 les disparus du clairdelune christelle dabos allez vous faire lireLupiot : En ce jour béni, vous avez peut-être enfin l’opportunité de tenir entre vos mains le tome 2 de la Passe-miroir. Si c’est le cas, demandez à vos parents un mot du médecin ou, si vous n’avez plus l’âge, posez un RTT. (Bunny : Toi, on voit que t’es au chômage. Aujourd’hui, c’est dimanche. Il n’y a ni école ni RTT. Mais c’est pas grave, t’es bien brave, continue.)

Lupiot : Je disais donc, avant d’être grossièrement interrompue, que ce jour saint, vous devez le consacrer à la lecture de ce livre sacré. (Bunny : Accordez-vous déjà le temps d’admirer l’objet. Les lettres dorées, l’illustration magnifique…) Lire la suite

Dans tes bras, de David Levithan (2015)

Pour aujourd’hui, je vous propose une critique du dernier David Levithan, auteur de plein de chouettes romans dont le célébré A comme aujourd’hui (Everyday en anglais, dont le pendant Another Day, pas encore traduit, sortira en France en 2016), les très jolis Boy meets boy et Two boys kissing (que je viendrai peut-être vous chroniquer à l’occasion) et assez connu chez nous pour être le co-auteur de Will & Will avec John Green.

Dans tes bras se présente comme le script de la comédie musicale autobiographique de Tiny Cooper (le héros de Will & Will), un adolescent énorme, exubérant, et fabuleusement gay. Lire la suite

Endgame 2. La clé du ciel, de James Frey (2015)

Le tome 2 de la série apocalyptique la plus grandiose, badass et démesurée du rayon Young-Adult sort aujourd’hui. Pour raccrocher les wagons, voici ma chronique du tome 1. Pour prendre le train en route : c’est ici !

endgame 2 james frey gallimard jeunesseLe Jeu a commencé. Endgame. Un événement millénaire auquel 12 lignées se préparent depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, les Créateurs l’ont déclenché, et chaque représentant des 12 lignées doit se battre pour garantir la survie des siens dans le monde de cendres dont les survivants hériteront. Plusieurs Joueurs d’Endgame sont déjà morts, et la deuxième étape du jeu, l’Épreuve, a été déclenchée. Lire la suite

Des marque-pages littérature jeunesse et young-adult (1)

Coucou ! Pour aujourd’hui, ce n’est pas une critique que je vous propose, mais des goodies ! Oui, j’ai complètement craqué et je me suis remise à faire des fanarts, comme quand j’avais 15 ans. C’est un vrai plaisir, et si ça peut faire de chouettes marque-pages, quelle raison j’aurais de me priver ? (Aucune, c’est moi qui vous le dis)

J’ai pour cette occasion ouvert une boutique Etsy. Je les vends à 1€ (avec des lots de 4€ les 5 et 6,50€ les 10) mais surtout… j’en offre 1 à chaque participant du concours !

Voici les marque-pages que j’ai confectionnés pour l’instant. N’hésitez pas à me dire lesquels vous trouvez cool, et quels livres ou fandoms vous aimeriez voir illustrés à l’avenir (car je ne compte pas m’arrêter de procrastiner en si bon chemin).

Nous avons donc du John Green avec Nos étoiles contraires et Will & Will :

nos étoiles contraires tfios john green marque-page bookmark Lire la suite

Pensée assise, de Mathieu Robin (2005)

Après avoir lu Ses griffes et ses crocs et en avoir échangé avec son auteur, ma curiosité littéraire a été chatouillée et j’ai eu envie de découvrir Pensée assise, son premier roman, que je savais être d’un tout autre genre.

(Pour faire court, Ses griffes et ses crocs est dirigé vers un public à partir de 12 ans, c’est une aventure angoissante qui fait appel à l’imaginaire et aux peurs primaires ; Pensée assise, plutôt pour ados et jeunes adultes, est une histoire d’amour, un roman intimiste et social sur fond de handicap).

Pensée assise a été une lecture plutôt déstabilisante.

  • Ce à quoi je m’attendais :
  1. Deux adolescents excentriques et mal dans leur peau ;
  2. une histoire romantique et drôle ;
  3. des bons sentiments ;
  4. une fin lacrymale.

tfios crying augustus waters

En somme, je m’attendais à un roman tel que ceux* qui ont submergé (et continuent de submerger) le rayon YA « réaliste » après Nos étoiles contraires, même si Pensée assise lui est antérieur. Mais, erreur ! Lire la suite

Le ciel est partout, de Jandy Nelson (2010)

Le ciel est partout fut pour moi une lecture yo-yo. Je me suis fait des réflexions comme « GROUMPF ! C’est incohérent. » et « BWAHAHAH ! C’est bien vu. » Aussi, Jandy Nelson, je te garde une place spéciale sur mon étagère. Toi, ta voix d’auteur m’a beaucoup, beaucoup plu, mais alors mollo sur les bêtises, hein. Je te surveille.

i'm watching you

De quoi ça parle ? C’est l’histoire de Lennie, lycéenne clarinettiste accomplie, foldingo des Hauts de Hurlevent, amie avec la plus excentriques des féministes, ayant grandi dans une ville à l’héritage hippie si marqué que son prénom, Lennon (pour John Lennon) n’est pas du tout le plus étrange du quartier. Lire la suite