Les Fragiles, de Cécile Roumiguière (2016)

Haut les cœurs ! Chronique d’un roman beau et tuant.

les fragiles cecile roumiguiereFC’est l’histoire d’Andrew qui grandit sous nos yeux. Andy devient Drew et, de gringalet, il passe à… gringalet. Drew est un poids plume, son cœur et son corps sont facilement tourmentés par la vie, qui aime bien lui souffler dans les bronches. Il est de ceux qui entrent dans le jeu avec des mauvaises cartes. Son père est un sale con et, depuis le jour où il s’en est rendu compte vers l’âge de 9 ans, ça le mine. Sa mère est paumée, son meilleur ami se fait la malle à l’autre bout du monde, et lui, vers 11 ans, il commence à s’écraser des mégots sur les bras.

Et puis il y a Sky. Tout n’est pas tout rose pour elle non plus, mais elle apporte un souffle bienvenu. Et puis il y a Mamie (qui ne veut pas qu’on l’appelle mamie, elle est trop jeune, penses-tu, elle a eu sa fille à seize ans). Ce n’est pas le génie de la lampe, mais pas loin non plus.

Alors comment en est-on arrivé là ? « Là », c’est presque la scène d’ouverture.  « Là », c’est le Jour J, l’instant T, où du sang coule sur un tapis. Lire la suite

Tous nos jours parfaits, de Jennifer Niven (2015)

C’est « le John Green de la rentrée », le roman Young-Adult romantique, drôle et intelligent sur fond de thématique dure à tendance sick-litt*. Du moins, c’est ce qu’on en dit. Alors, verdict ?

tous nos jours parfaits jennifer niven gallimard jeunesseViolet et Finch se rencontrent à mi-chemin de leurs purgatoires respectifs. Le livre s’ouvre en effet sur une concomitance étrange : deux adolescents contemplent le suicide du haut du clocher du lycée. Elle, c’est Violet, jeune fille populaire qui ne sait plus comment être heureuse depuis son traumatisme familial un an auparavant. Lui, c’est Finch, l’excentrique tourmenté de la promo. Finch, qui jongle souvent avec l’idée du grand néant, voit Violette complètement paralysée, et la ramène à terre, la ramène à la vie. Sur un malentendu facile qu’il concourt à propager, toute l’école croira par la suite que c’est elle, Violet, qui l’a sauvé lui, le barjot. Peu importe ; Finch ne compte pas s’arrêter là : il se met en devoir de rendre son sourire à Violet. Lire la suite