Ce qui est chaud

Ce qui est chaud ou, en VO, What’s hot, la traduc’ automatique de WordPress qui me fait mourir de rire.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler un tout petit chouïa de ma vie. (Ouh la folle, elle va parler d’elle.) S’il ne s’est rien passé ici, IRL c’est une autre affaire : j’ai quitté le pays merveilleux du chômage non rémunéré pour entrer en tant qu’assistante d’édition chez un grand éditeur parisien.

toy-story-aliens ooooh

Comme le monde est bien fait, j’ai reçu, une fois embauchée (ô, ironie), des tas de propositions de travail en free-lance. Donc je fais des lectures pour des éditeurs jeunesse, et sur le mois de mai, je suis même assistante d’édition pour une maison jeunesse que j’adore de tout mon petit cœur de beurre, et j’en suis toute émoustillée. Mais du coup je taffe je ne sais pas combien d’heures par semaines. Je préfère ne pas compter.

Ah, et aussi, j’ai commencé à chercher un appartement à Paris et j’ai trouvé la perle rare en trois semaines. 45m carrés hyper lumineux Porte d’Italie, avec un budget de 2 pauvres amoureux désargentés : c’est de l’efficacité ou de la chance absolue, je ne sais pas. Je n’ai pourtant pas pratiqué de sacrifice à Satan depuis l’obtention de mon stage chez Gallimard Jeunesse l’an dernier.

radiating Innocence Lestrade sherlock

Il me reste à déménager et emménager, découvrir Paris, écrire pour le blog et mener tout le reste en même temps. Tout ça pour vous dire que je suis charrette en ce moment, mais surexcitée et pleine de projets, et que si vous êtes sur Paris et voulez me rencontrer, dîtes-le moi, on se boira un chocolat, un demi, un mojito, selon votre philosophie en la matière.

Sinon je suis à St-Malo ce week-end pour le festival Étonnants Voyageurs. Pareil, faîtes-moi signe !

Plus bas : programme à venir sur le blog. Y a du bon !
Lire la suite

Délit de faciès, ou la couverture ratée

Attaquons-nous à un gros morceau, attaquons-nous à ce qui cristallise bien souvent notre attachement pour un livre, et ce qui nous invite, ou non, à l’acheter.

de l'importance de la couverture lupiot allez vous faire lire

Y a pas grand-chose qui me désole davantage qu’une couverture ratée. Je ne vous parle pas d’une couverture que je trouverais « pas jolie », non, qu’importent mes goûts personnels. Je vous parle d’une couverture à côté de la plaque. Une couverture qui n’a rien compris, et qu’on ne comprend pas.

Qu’est-ce qu’une couverture ratée ?

Pour répondre à cette bien intrigante question, il va falloir s’atteler à son pendant, évidemment : qu’est-ce qu’une couverture réussie ? Là, c’est assez fastoche : une couverture doit fournir la réponse à une seule question sur le livre. UNE SEULE. Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (3/3). La stratégie éditoriale

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

la dystopie jeunesse aujourd'hui phénomène éditorial allez vous faire lire

Le phénomène culturel de la dystopie est évidemment un phénomène éditorial. Mon but avoué est de comprendre un chouïa comment cela fonctionne. Bien sûr, à prendre avec un peu de recul : pas mal d’éléments de réponse ne sont que mon interprétation personnelle.

Cette partie est un peu plus longue que les autres, mais y a toujours autant de gifs. #InstructionSansDouleur  Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (2/3). Qu’est-ce que c’est, et pourquoi ça marche ?

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

dystopie jeunesse aujourd'hui qu'est-ce que c'est pourquoi ca marche allez vous faire lire

Mon but avoué est de tout vous expliquer. Lire la suite

En ce 1er mai, fête du travail, premier bilan de mon activité chez Gallimard ! (1er mai)

Allez vous faire lire a 5 mois, et je travaille depuis 2 mois dans la boîte la plus cool du monde (moi, l’esprit d’entreprise ? Pas du tout. Mais alors pas – du tout !), j’ai nommé : Gallimard Jeunesse. Lire la suite

Mini nostalgie Folio Junior ou la bibliothèque schizophrène

Folio Junior*, c’est l’édition par laquelle je suis entrée dans le monde de Harry Potter.

harry potter à l'école des sorcier couverture folio junior

C’était en 1999, j’avais 9 ans. Je n’ai jamais trouvé les illustrations magnifiques, mais aujourd’hui encore, chaque fois que je les vois, mon coeur fait une cabriole, et mes poumons ont un petit hoquet. Lire la suite