Relecture Harry Potter : 1. L’école des sorciers, de J. K. Rowling (1997)

Septembre, c’est la rentrée. On laisse derrière soi piscine et farniente, on quitte le camping et les lectures d’été, on abandonne son bronzage et son grignotage et, pour certains, on se débarrasse enfin de son épouvantable famille de moldus. Ciao la compagnie !

Haters gonna hate

Oui, la rentrée, c’est l’occasion ou jamais de me lancer dans un défi nostalgique que je me traîne de longue date : relire les Harry Potter. Les relire pour la énième fois (au moins la 13e pour celui-ci ?), mais pour la 1ère fois avec un œil de grande personne. C’est un défi de longue haleine, que je me lance sur un rythme pépère (car je n’ai pas envie de lire que ça non plus) : un par mois, et je viendrai vous les chroniquer. Donc, c’est parti !

hp 1 école des sorciers folio junior Harry Potter à l’école des sorciers, c’est l’histoire de Harry, un petit boy de onze ans, rachitique et ironique à souhait, martyrisé par sa famille d’adoption, mais qui ne s’en laisse pas compter. Lire la suite

Publicités

Animale (1 & 2), de Victor Dixen (2015)

animale victor dixenJe n’aurais jamais ouvert ce livre n’eût été le besoin de travailler dessus*. C’est donc l’un de ces cas où les occasions forcées vous font songer à toutes les occasions manquées. La couverture n’est tellement pas à mon goût (Barbie dans la forêt ?) que je n’aurais pas rencontré Blonde (Blonde !), superwoman du XIXe, héritière déshéritée d’un comte fou-furieux, orpheline qui voit lui tomber dessus un autre héritage, bien plus mystérieux et sauvage …et franchement pas sexy !

Je sens que je vous intrigue.  Lire la suite

Mimsy Pocket et les enfants sans nom, de Jean-Philippe Arrou-Vignod (2015)

Reçu en cadeau*, Mimsy Pocket est un roman « compagnon » (comme disent les anglophones) à Magnus Million, dont la lecture n’est pas nécessaire pour accompagner Mimsy dans son voyage.

mimsy pocket et les enfants sans nom jean-philippe arrou-vignodChapardeuse insaisissable, la petite Mimsy est une adolescente osseuse au regard frondeur qui ne s’en laisse pas compter. Quand ses camarades (comme elle orphelins des rues), disparaissent sous ses yeux, enlevés par les « hommes-loups » à la solde de la Dame en noir, elle se lance à leur poursuite dans une opération de sauvetage improvisée. Lire la suite

Endgame 1. L’Appel, de James Frey (2014)

Voici une belle surprise apocalyptique. À cheval entre la chasse au trésor et la chasse à l’homme, ENDGAME*, c’est ce qui arrive quand vous vous penchez au bord du précipice et qu’un monstre invisible et millénaire vous renvoie les clés que vous venez de faire tomber. Maintenant que vous savez qu’il est là, et quand le monde se mettra à trembler… vous saurez pourquoi.

endgame l'appel james freyIl y a douze personnages principaux, chacun héritier(e) d’une lignée ancestrale issue des premiers peuples de la Terre, élevé, comme tous les membres précédents de sa lignée, dans l’attente de « l’Appel », rendez-vous mystique de la fin des temps. L’Appel arrivera un jour —mais, croient-ils, pas de leur vivant. Et pourtant. Lire la suite

Le passage, de Louis Sachar (1998)

Cela fait un long, long moment que ce bizarre roman me holes louis sacharfaisait de l’œil du coin de son trou. Il s’appelle Holes en V.O., et on comprend pourquoi : notre héros va passer d’interminables, interminables heures à creuser. Pourquoi ? Aucune idée, et c’est bien ça le plus désespérant.

le passage louis sachar gallimardStanley s’est retrouvé au Camp du Lac Vert sur une erreur judiciaire. Pour lui, ça n’a pas été une surprise : il se traîne une malédiction vieille de quatre générations, qui fait que les Stanley Yelnats (palindromes de père en fils) sont toujours là au mauvais endroit au mauvais moment. Lire la suite

Les Autodafeurs 1. Mon frère est un gardien, de Marine Carteron (2014)

Petite audace. Moyennement séduite par la couverture (je ne suis pas fan des couvertures « photos » qui ne stimulent pas tellement l’imagination) mais totalement par le résumé (et par les petits paragraphes grapillés çà et là lors de mes errances en librairie), j’ai fait l’acquisition du premier tome de cette trilogie. J’ai été bien inspirée : c’est excellent.

mon frère est un gardien les autodafeurs marine carteronAuguste a quatorze ans lorsque son père meurt dans un accident de la route (qui s’avère de plus en plus suspect à mesure qu’il se renseigne dessus), et qu’il se retrouve, un peu par sa propre faute, et beaucoup par celle des adultes de son entourage qui cultivent un mystère touffu autour de leurs bizarres activités ancestrales, plongé dans une guerre millénaire entre deux congrégations improbables : la Confrérie et les Autodafeurs. Lire la suite