Vango, de Timothée de Fombelle (Gallimard Jeunesse, 2010-2011)

Il est venu le jour où je perds la moitié de mes amis. Car aujourd’hui, je publie une chronique « Meh » de Vango.

Bon, resituons sur la carte : « Meh », ça veut dire que j’ai un ressenti mitigé, ni Top, ni Flop.

Zoomons davantage sur la carte : dans la grande ville des « Meh », Vango se situe les fesses dans le vide, raccroché au rempart par les bras. J’ai aimé cette lecture. MAIS. Elle m’a souvent frustrée, agacée, déçue… en somme, je l’ai « aimeh ».

Pourtant, ça s’annonçait vraiment, vraiment bien. Timothée de Fombelle, je l’avais plutôt à la bonne (je l’ai toujours à la bonne, d’ailleurs) … puisque j’avais adoré d’amour Le Livre de Perle, qui était mon coup de cœur de 2015 (cf. Mon Top Jeunesse 2015), mais aussi Tobie Lolness, l’un de mes grands chouchous de tous les temps (cf. mon Top Jeunesse 2016), et enfin, dans un genre très différent, le magnifique monologue théâtral (paru en littérature générale, chez Actes Sud) Je danse toujours.

 

Donc pour l’instant, c’était un sans faute.

Je savais que c’était trop beau pour être vrai.

Je rédige cette critique non seulement pour la joie sauvage qu’elle me procure (comme tout Français qui se respecte, j’aime me plaindre quand il fait froid, quand il faut chaud, quand j’ai les chaussettes mouillées, des miettes sur mon canapé, etc.) mais aussi et surtout pour comprendre pourquoi ce qui a fonctionné dans Tobie n’a pas fonctionné ici.

On parle ici d’un bon livre. Gardez à l’esprit que malgré toutes les faiblesses que je vais souligner dans la suite de cet article, Vango est un bon roman.

Place, donc.

Paris, 1934. Vango est allongé sur le parvis de Notre Dame, prêt à être ordonné prêtre dans la cérémonie de sa vie. Pourtant, celle-ci est interrompue par la police venue l’arrêter — et, bientôt, par des balles qui fusent d’une fenêtre haut perchée, plus loin. Encore et toujours ces mystérieux assassins à ses trousses ! Les mêmes depuis des années. Vango s’enfuit en escaladant la façade de la cathédrale, échappe à ses poursuivants comme une anguille, saute de toits en toits, reprend sa course interrompue, abandonne ses rêves. Dans la foule, une jeune fille transie de froid n’ose pas admettre qu’elle est soulagée — il ne sera pas prêtre.
Quels mystères recèle le passé de Vango pour le mettre ainsi en ligne de mire de dangereux tueurs acharnés ? Et pourquoi la police le poursuit-elle ?

POURQUOI C’EST BIEN Lire la suite

Le garçon qui courait, de François-Guillaume Lorrain (2017)

Voilà un roman dont je n’attendais pas une grosse claque (je lis peu de romans historiques, me méfiant un peu de l’aspect tire-larmes) et qui m’a complètement prise par surprise :

Très jolie couverture, en passant.

Très jolie couverture, en passant!

Kee-chung, un jeune garçon coréen (tout juste sept ans au début du roman), vit sous l’occupation japonaise, comme tout son pays. Un jour, son grand frère ose un acte de rébellion à l’école, ce qui déclenche l’ire des occupant. Tandis qu’ils sont poursuivis par des soldats, son frère lui crie de COURIR.

run-forrest-run-forrest-gump

De ce jour, Kee-chung ne fait plus que courir. Partout, tout le temps. D’année en année, il perfectionne ce don, jusqu’à être repéré, et contraint de courir aux JO sous les couleurs ennemies du Japon. Après les Jeux, il n’aura de cesse de laver cette honte en contribuant à la gloire de la Corée, par tous les moyens…

Récit initiatique et aventure historique, la trajectoire humaine de Kee-Chung, de son enfance à sa mort, suit un arc sacrificiel et salvateur, ce qui le rend à la fois intouchable et hyper attachant.

Pourquoi ça m’a tant plu Lire la suite

Miss Peregrine et les enfants particuliers (t. 2), Hollow City, de Ransom Riggs

Article par Bloup

Je vous parlais du premier tome de Miss Peregrine il y a quelques temps, me voici donc de retour pour vous jouer un mauvais tour vous parler du tome 2, dévoré pendant l’été. Vous remarquerez l’excellent timing puisque le film adapté du tome 1 sort aujourd’hui, 5 octobre 2016. Attention, si vous ne l’avez pas encore lu / vu, cet article comprend des spoilers !

dark-and-full-of-spoilers-got

mis-peregrine-2-hollow-city-ransom-riggsNous retrouvons la petite troupe d’enfants particuliers là où nous l’avions laissée : désemparés, poursuivis, en-dehors de leur boucle temporelle protectrice et sans Miss Peregrine, piégée sous sa forme d’oiseau. Obligés de quitter leur île en 1940, ils parviennent à se réfugier dans une très vieille boucle au large de la Grande-Bretagne, en pleine guerre mondiale. Ils apprennent alors qu’une autre Ombrune a échappé aux vilains Estres. Elle se cacherait à Londres et elle seule aurait le pouvoir de rendre sa forme humaine à Peregrine. Commence alors un nouveau long et dangereux périple pour Jacob et ses camarades, car l’heure tourne et les ennemis approchent…
Lire la suite

Tobie Lolness, de Timothée de Fombelle (2006-2007)

Je n’avais jamais lu Tobie Lolness.

 

Je vous laisse un temps pour me jeter légumes avariés et chaussettes sales.

boo-avatar-shame

Tobie Lolness est sorti en 2006, et pour aussi mignon qu’il avait l’air, ce roman, il m’a inspiré une réaction s’approchant de « Meh ¯\_(ツ)_/¯ », car à cette époque, j’avais 16 ans et au lycée je m’étais éloignée des romans jeunesse pour lire :

  1. des mangas ;
  2. Amélie Nothomb ;
  3. de la vieille SF des famille ;
  4. Tolstoï.

…dont Tobie me semblait très éloigné. Tout ça pour établir que, contrairement à l’exercice auquel l’on se prête avec nostalgie et amusement sur le blog (pour Les Royaumes du NordHarry Potter ou Le Livre des Étoiles, par exemple), cette chronique de Tobie Lolness n’est pas la relecture d’un classique de mon enfance avec des yeux d’adulte. C’est une découverte.

Et oh, boy, quelle découverte. Lire la suite

Le Cycle des Destins, d’Éric Simard (2013-2015)

Voici le maître des chimères*, j’ai nommé Éric Simard, de retour pour un cycle des plus exaltants !

Le Cycle des Destins

cycle des destins image 0 eric simard allez vous faire lire

Chaque tome peut être lu complètement indépendamment – argument central du projet de l’auteur – mais notez que la découverte du cycle est agréable dans l’ordre de parution (cf. ci-dessous).

Dans quoi s’embarque-t-on ?

2133. La Terre est touchée par une météorite. Sa chute fait fondre toute la calotte glaciaire de l’Antarctique, le niveau des océans monte brusquement, et de nombreux territoires, comme des millions d’humains, sont noyés. Parmi ceux qui demeurent, certains sont dotés d’intrigantes mutations génétiques, et survivent dans un Paris méconnaissable, au charme pittoresque. On trouve même des ptérodactyles qui nichent sur ce qui reste de la Tour Montparnasse, à présent connu sous le nom de « Mont Carnasse » ; La Tour Eiffel, pardon la « Tour des elfes », est habitée par des individus non pas aux oreilles pointues, mais aux doigts palmés… Et dans ce monde post-apocalyptique où les institutions se sont écroulées, des communautés farouches se disputent les vestiges de la ville. Lire la suite

Les carnets de Cerise, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (2012-…)

Vous est-il arrivé, enfant, d’écrire dans un journal intime les aventures partagées avec vos meilleur(e)s ami(e)s, vos soupçons de complots sur de mystérieux inconnus, ou même des fiches de personnages pour vos aventures imaginaires, voire vos futurs romans ?

Si oui, vous ne serez pas dépaysés en lisant Les carnets de Cerise. Si non, vous vous délecterez de les découvrir.

Tome 4

À l’occasion de la sortie du quatrième tome, La Déesse sans visage, paru le 27 janvier dernier, je reviens sur cette série-pépite des éditions Soleil pour la faire découvrir aux novices. Les carnets de Cerise contiennent le récit des aventures de Cerise, une petite fille (11 ans dans le tome 1, Le zoo pétrifié) à l’imagination débordante qui rêve de devenir romancière. Toujours à l’affût d’une nouvelle source d’inspiration, ses amies et elle ont tendance à se retrouver plongées au cœur de mystères bien plus grands qu’elles. Lire la suite

La Classe de mer de Monsieur Ganèche, de Jérôme Bourgine (2016)

Souvenez-vous de l’esprit d’aventure de vos neuf ans — celui que vous guettiez au coin de chaque rue, celui qui vous faisait voir comme l’odyssée du siècle un voyage en car scolaire avec tous vos copains. Vous y êtes ? Parfait, alors en route pour la classe de mer de Monsieur Ganèche !

la classe de mer de monsieur ganeche jerome bourgineMonsieur Ganèche, c’est un instit’ remplaçant, et, manque de bol, on lui a refilé les 6 cas sociaux de l’école : des hurluberlus inadaptés, en retard, mal élevés, distraits, que sais-je. Du moins, c’est ce que voudraient nous faire croire leurs bulletins de note. Heureusement qu’on est davantage que ses bulletins ! Monsieur Ganèche, avec ses grandes oreilles frémissantes en guise de radar à vérité, fait bien vite le tri : derrière le bout-en-train, l’intello, l’effrontée, la lunaire, le gros nounours et la douce fantaisiste qui, de prime abord, semble ingérables, il y a six personnalités exceptionnelles qui, d’après lui, n’ont pas été réunies par hasard. LE DESTIN EST INTERVENU. Lire la suite

Hector et les pétrifieurs de temps, de Danny Wallace (2016)

J’AI RI. J’ai tant ri.

Hector et les pétrifieurs de temps est de cette race sympathique des livres qui vous racontent une aventure gentiment fun jusqu’au détour d’une phrase où, kaboum, v’là le nawak.

laughing

Hector, 10 ans, vit à Starkley, classée 4ème ville la plus ennuyeuse d’Angleterre, ce qui est déjà vous dire quelque chose sur le niveau de lose de la bourgade : elle n’a même pas été nommée première, ce qui aurait apporté un peu de piment. Lire la suite

Endgame 2. La clé du ciel, de James Frey (2015)

Le tome 2 de la série apocalyptique la plus grandiose, badass et démesurée du rayon Young-Adult sort aujourd’hui. Pour raccrocher les wagons, voici ma chronique du tome 1. Pour prendre le train en route : c’est ici !

endgame 2 james frey gallimard jeunesseLe Jeu a commencé. Endgame. Un événement millénaire auquel 12 lignées se préparent depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, les Créateurs l’ont déclenché, et chaque représentant des 12 lignées doit se battre pour garantir la survie des siens dans le monde de cendres dont les survivants hériteront. Plusieurs Joueurs d’Endgame sont déjà morts, et la deuxième étape du jeu, l’Épreuve, a été déclenchée. Lire la suite

Mon frère est un super-héros, de David Solomons (2015)

Demain sort une aventure bourrée d’humour, décalée et parodique à souhait : Mon frère est un super-héros, roman à partir de 10 ans. Nourri de références pop-culture, tombé dans la marmite des comics américains, échappé de l’école du Professeur X, ce roman, c’est ton enfance dans une barre chocolatée.

(Enfin, si ton enfance n’est pas trop trop lointaine. Car, même si les super-héros classiques remontent aux années 50, de nombreuses références sont assez modernes : c’est un roman fait pour toucher les lecteurs de 10-15 ans d’aujourd’hui, ne l’oublions pas. Mais oui, j’ai 25 ans, et ça marche pour moi.)

mon frère est un super-héros david solomons gallimard jeunesseC’est l’histoire de Luke, 11 ans, qui, à part porter le prénom de son idole Luke Skywalker, n’a rien de bien héroïque. Lire la suite