Nous irons au bois, de Raphaële Frier et Zeynep Perinçek (Le port a jauni, 2016)

Me revoilà avec, comme dit Lupiot, une chronique qui me « sort totalement de ma zone de confort ». Moi qui ai plutôt l’habitude de la littérature ado / jeunes adultes, j’aimerais vous parler d’un album qui me tient beaucoup à cœur. Je suis tombée dessus au beau milieu de ma librairie jeunesse préférée, et j’ai immédiatement replongé dans une soirée d’enfance, la couette sous le nez, le chat aux pieds du lit, et la pluie dehors, dans un tourbillon de feuilles d’automne. Tadadaaam…

Nous irons au bois est un album jeunesse bilingue français-arabe, écrit par Raphaële Frier et illustré par Zeynep Perinçek.

Sur chaque double page, un arbre est dessiné. En face : un poème de quelques vers, traduit dans les deux langues. Ce sont autant d’histoires tissées entre les arbres et le narrateur, autant de moments partagés tout au long d’une vie, comme s’abriter sous les feuilles pour se protéger de la pluie ou du soleil, travailler le bois pour en faire des outils, ou encore trouver une oreille attentive dans cette écorce pour écouter nos malheurs…

Cet album est tout simplement beau. Pourquoi faire des tartines, quand un seul mot semble fait pour le décrire ?

Ah, bon, vous aimez les tartines ? Ça tombe bien, j’ai comme une petite faim !

Alors allons-y ! Lire la suite

Publicités