TOP 10 Des trucs à ne pas dire sur les livres

Inspiré de ce Top Ten anglophone (mais pas calqué dessus non plus), je vous livre une liste théma livres, idiote et totalement gratis, sans autre but que de susciter le sourire, parce que, comme dirait Mamie, Tu sais comme j’aime rire.

*Ceci est un format léger, qui pourra revenir ponctuellement, comme les citations, mais ne remplacera pas le contenu rédactionnel*

TOP 10 DES TRUCS À NE PAS DIRE SUR LES LIVRES

1. C’est pas connu du tout ça, comme livre. Ça doit être nul.

wtc what is wrong with you Lire la suite

Publicités

La nouvelle orthographe : pourquoi je ne crie pas au meurtre

J’aimerais m’exprimer sur la réforme de l’orthographe qui fait hurler tout le monde.

Autour de moi, on croirait que quelque chose de grave est en train de se produire. On se cabre comme des ânes rétifs, on déplore l’idiocratie dans laquelle la France s’enlise, et on se fait hara-kiri dans les larmes et les cris.

je chiale putain

Pourquoi ? Parce qu’on l’aime, la langue ! Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (3/3). La stratégie éditoriale

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

la dystopie jeunesse aujourd'hui phénomène éditorial allez vous faire lire

Le phénomène culturel de la dystopie est évidemment un phénomène éditorial. Mon but avoué est de comprendre un chouïa comment cela fonctionne. Bien sûr, à prendre avec un peu de recul : pas mal d’éléments de réponse ne sont que mon interprétation personnelle.

Cette partie est un peu plus longue que les autres, mais y a toujours autant de gifs. #InstructionSansDouleur  Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (2/3). Qu’est-ce que c’est, et pourquoi ça marche ?

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

dystopie jeunesse aujourd'hui qu'est-ce que c'est pourquoi ca marche allez vous faire lire

Mon but avoué est de tout vous expliquer. Lire la suite

La dystopie jeunesse aujourd’hui (1/3) : un phénomène culturel

Vous vous trouvez actuellement dans une saga en 3 volumes sur la dystopie. Veuillez consulter le plan :

Vous êtes donc ici :

dystopie jeunesse aujourd'hui phenomene culturel allez vous faire lire

Mon but avoué est de vous démontrer, au cas où, que la dystopie en littérature jeunesse est rageusement à la mode, et même plus que ça. Lire la suite

La dystopie : les origines

Okidoki les p’tits loups, cela fait un moment que j’ai envie de faire un topo sur la dystopie en littérature jeunesse, thématique qui semble avoir été abordée par tout le monde et leurs mamans depuis deux ou trois ans, mais bon, jamais de façon hyper structurée et complète. Du moins pour ce qui est disponible sur le net. Donc je m’y colle, parce que ce sujet, il me botte.

the fun has arrived tarzan

Pour l’aspect structuré et complet, nous aurons :

Une saga en 3 volumes, « La dystopie jeunesse aujourd’hui », précédée de son volet d’introduction :

Donc c’est parti pour notre tome d’introduction…

la dystopie les origines Lire la suite

Que faisaient nos auteurs célèbres avant d’écrire ? (Infographie)

Salut à tous ! J’ai cru comprendre que vous aimiez bien les infographies. Moi aussi. Les anglophones disent d’elles qu’elles embellissent l’information (‘make information beautiful‘) et c’est l’une de ces occasions où ils ont le génie de la formule. Je vais bientôt vous en faire une sur mes auteurs préférés (petit plaisir perso) mais, en attendant…

…j’ai été contactée par Adzuna, site de recherche d’emploi qui a conçu une infographie sur les métiers de nos auteurs célèbres avant qu’ils ne deviennent écrivains. Elle est très belle, et totalement dans le sujet du blog. Alors oui, je la partage avec vous !

que faisaient nos auteurs celebres avant d'ecrire azduna

Traduction des quelques expressions laissées en anglais : Lire la suite

Quand on trouve que c’est bien écrit, mais mal fait

J’avais prévu de publier une chronique sur Quelqu’un qu’on aime, de Séverine Vidal (quelqu’un que j’aime plutôt), paru chez Sarbacane (un maison d’édition que j’aime aussi) cette année 2015. Mais j’étais tarabistouillée car, ce roman… il m’a déplu. Il m’a déplu alors qu’il reçoit les louanges de plein de lecteurs intéressants et intelligents. Alors forcément, me voilà tarabistouillée. (Vous me direz « les goûts et les couleurs » : oui, évidemment. Mais…) Je trouvais qu’il y avait des problèmes techniques, dans ce road-movie plein d’amour. Du coup, j’ai laissé mijoté ce roman sur ma table de chevet en attendant de savoir qu’en faire.

quelqu'un qu'on aime séverine vidal sarbacane

Un roman qu’on n’a pas tellement aimé : chroniquer, ne pas chroniquer ? Je trouve généralement plus enrichissant de partager ses bonnes découvertes. Par ailleurs, Quelqu’un qu’on aime est loin d’être assez mauvais pour que j’estime nécessaire de venir lui boxer le menton en faisant entendre ma voix dissidente*. Alors : ne pas chroniquer ? Lire la suite

Pourquoi la littérature jeunesse ?

La littérature jeunesse, j’aime ça, je l’ai déjà dit. Mais pourquoi ?

Est-ce le syndrôme Peter Pan ? Ai-je peur du monde des adultes, des délais administratifs et du goût amer du café ? (Totalement.) Aucun rapport. Si je l’aime tant, c’est que la littérature jeunesse est : Lire la suite

Littérature jeunesse, sexisme et racisme

Il est intéressant d’observer que la littérature jeunesse est l’objet de plus en plus de discours réflexifs : le sexisme et le racisme en littérature jeunesse, sans être de nouvelles thématiques, sont, les années passant et les mentalités évoluant, approchés selon de nouveaux angles.

Ainsi, sur le terrain du sexisme, Lire la suite