TOP 5. Livres petits mais costauds

Mais que vois-je donc ? Un article !? On n’y croyait plus.

En plus, ce n’est même pas le « C’est le 1er, je balance tout », donc on ne comprend rien à ski s’passe, et tout ce déboussolement nous va nous faire une luxation oculaire à force de chercher le Nord. Vite, vite, un communiqué officiel :

  • Pas de « C’est le 1er ce mois-ci », en raison de circonstances exceptionnelles que nous appellerons « la vie ». (Ou « Montreuil ».) (Double dose le mois prochain !)
  • Je vais proposer une série de Petits Tops d’ici à Noël, une sorte de calendrier de l’avent de recommandations qui vous inspirera je l’espère des listes de cadeaux à (vous faire) offrir.

Sans plus attendre, voici le premier de ces petits tops !

TOP 5 — PETITS MAIS COSTAUDS

Voici une sélection de livres très courts, rapides à lire, et néanmoins puissants. Tels des concentrés de lessive, ils sont tout-en-un, super efficaces ! Efficaces pour quoi ? Pour toucher juste, sans s’étendre ; pour frapper en plein cœur du sujet, « piquer au vif » comme on dit dans le catalogue des expressions littéraires épuisées.

  • #1. Lettres d’un mauvais élève, de Gaïa Guasti (Thierry Magnier , 2016)

  • #2. Rage, d’Orianne Charpentier (Gallimard Jeunesse, 2017)

  • #3. Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe, de Chimamanda Ngozi Adichie (Gallimard 2017)

  • #4. Qu’est-ce qui arrive ?, de Mehdi Melkhi (Tanibis, 2015)

  • #5. Construire un feu, de Jack London (VO 1929, édition Actes Sud)

En résumé, petits, mais costauds :

 

À bientôt pour un autre Petit Top,

Bonne lecture,

Lupiot

Lupiot Allez Vous Faire Lire

PS : Bonus. Passés très près de ma sélection :

  1. Petite claque stylistique, côté jeunesse : À ma source gardée, de Madeline Roth (Thierry Magnier, 2016)
  2. Petite claque stylistique, côté adulte : L’occupation des sols, de Jean Échenoz (Minuit, 2017)

 

Publicités

4 réflexions sur “TOP 5. Livres petits mais costauds

  1. A la place de « Ambiance Grand Nord » pour Wolf Hunters, j’ai lu « Ambiance Gare du Nord ». Well. Ca aurait pu être drôle, mais je crois que je suis juste névrosée par mon quotidien par les transports !
    #l’anecdotequinesertàrien

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s