Sauveur et Fils (1-2-3), de Marie-Aude Murail (L’École des Loisirs, 2016-2017)

Article par Patatita, nouvelle chroniqueuse

Voilà une saga dont j’attendais beaucoup. Et quand je dis beaucoup, j’entends : « Dernière parution de mon auteure préférée depuis que j’ai 10 ans, miam !! ». J’ai donc ouvert ce livre, déjà prête à l’aimer de tout mon cœur, et c’est avec la joie d’un petit cabri maladroit que je me lance dans cette première chronique !

Rue des Murlins se trouve Sauveur, psychologue clinicien d’origine antillaise. Il partage sa vie entre son cabinet de consultation et son appartement où l’attend son fils Lazare, une simple porte séparant ces deux univers. Il voit défiler chaque jours ses patients comme autant d’histoires personnelles qui se mêlent de drames, d’espoirs. Dans sa propre vie, on suit le quotidien d’un père et de son fils : l’école, les soirées pizza, les fous rires et les secrets de famille.

Voilà trois beaux romans dont j’ai aimé l’écriture comme on aime retourner dans la maison de son enfance, avec les bonnes odeurs du petit déjeuner et le vieux chat qui dore au soleil… et dont j’ai aimé l’intrigue et les personnages comme on se rendrait compte que les habitants sont désormais une bande d’inconnus déjantés — avec laquelle on sympathise très vite !

  • Une tambouille improbable

L’intrigue bien chouette : Cette saga, par le choix de prendre pour personnage principal un psychologue, s’articule sur une trame assez particulière : en parallèle de l’arc narratif des protagonistes et de leur vie privée, défilent ceux des patients. Nous suivons donc des histoires croisées, parfois reliées, et qui tissent une structure complexe et très bien ficelée. Cette forme permet d’aborder des thèmes variés, comme le divorce, l’addiction aux nouvelles technologies, l’identité sexuelle, l’éducation…

MAIS…
(Il y a toujours un mais)

MAIS, donc, le choix de cette structure me pose problème. Elle m’a un peu fait un effet d’accumulation de malheurs humains, qui pèsent parfois sur Sauveur (il a quelques soucis d’étanchéité entre sa vie privée et sont travail), et donc aussi sur le lecteur (tristesse et désolation).

Le mais dans le mais : Elle crée également un dynamisme fondamental, qui fait la singularité et la force de la saga : on est plongé dans un échantillon d’humanité, parfois carrément moche parfois absolument touchante. Ça donne un rythme soutenu et vachement sympathique : on se demande sans cesse ce qu’il va se passer, il n’y a aucun temps mort.

Mon seul réel bémol : quelques rebondissements un peu prévisibles — mais ça ne gâche pas la lecture.

  • La sympathique bande d’inconnus déjantés

Des personnages à la Marie-Aude Murail : La galerie de personnages uniques et attachants, très variée, peut faire peur au premier abord quand on possède une mémoire à la vivacité d’une tortue rhumatisante comme moi.

Mais c’est si bien amené par l’auteure qu’on ne se perd jamais. Dans le même registre, pour ceux qui souhaitent reprendre la saga après un moment d’arrêt, comme moi (un an, oups …), il est facile de replonger dans cet univers grâce à un petit rappel très pratique en début de tome.

Marie-Aude Murail propose ici un patchwork de caractères très humains, absolument pas manichéen, qui fait réfléchir (oui, il y a des pourris … mais !…) (Mouahahah).

Les personnages et leurs histoires sont très fouillés, très réalistes, et traitent de problématiques actuelles avec l’humour et la pudeur caractéristiques de Marie-Aude Murail, qui ne tombe jamais dans le cliché ou l’exagération.

Quant à Sauveur, je m’interroge. C’est le personnage auquel je me suis le moins attachée. Est-il noyé sous la masse et l’identité très forte de tous les autres ? C’est peut être dû à son métier, mais il m’a semblé assez transparent. Il écoute beaucoup mais est assez difficile à cerner car il donne peu d’information sur lui-même, c’est d’ailleurs un des enjeux du tome un. Finalement j’ai du mal à décider s’il m’énerve profondément ou si je le trouve adorable. En tout cas, il m’intrigue.

  • L’effet Marie Aude Murail !

D’abord, cette saga est totalement addictive, le genre de roman qui vous fait lire jusqu’au beau milieu de la nuit sans même que vous vous en rendiez compte.

Marie-Aude Murail donne vie à des personnages loufoques pour aborder avec finesse des sujets problématiques. Et là j’aimerais faire une parenthèse sur un type de personnage qu’on retrouve beaucoup chez cette auteure et qui fait fondre mon petit cœur de guimauve rose : vous savez, celui qui est un peu bourru, qui n’a pas toujours les mots, aucun tact et qui paraît parfois carrément méchant ? Et bien Marie-Aude Murail a ce don de réussir à montrer la beauté et l’amour qui se cachent au fond de lui, par de toutes petites fissures d’où perce la lumière. C’est juste beau de le voir surmonter avec maladresse son inadaptation à la tendresse.

Le style de cette auteure est vraiment puissant, car elle parvient à faire passer un maximum de choses avec un minimum de mots : des phrases toutes simples, sans chichis, qui provoquent un raz-de-marée émotionnel. Elle allie la couleur du réel et la poésie du style. Tout en pudeur. Pour moi, c’est une magicienne. Respect.

EN CONCLUSION

Profondément moderne, drôle, et tendre, Sauveur et fils donne envie de vivre, et de sortir de chez soi pour rencontrer tous les adorables fêlés du monde (et les hamsters aussi, oui).

Bref, même si ce n’est selon moi pas le meilleur de Marie Aude Murail [je vous glisse subrepticement mes favoris ci-dessous], Sauveur et fils est une très très bonne saga, que je conseille.

 

Bonne lecture !!

Patatita

Sauveur et fils, de Marie-Aude Murail (trois tomes parus, un quatrième est prévu), chez L’École des Loisirs, environ 300 p. par tome, parution de la saga sur 2016-2017

Le mot de Lupiot : Patatita est nouvelle sur Allez Vous Faire Lire (même si j’ai l’impression qu’elle est là depuis Mathusalem, car nous avons commencé à parler de sa première chronique il y a environ un an). C’est le plus charmant des cabris maladroits, et j’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à le regarder galoper sur les terres d’AVFL.

Publicités

20 réflexions sur “Sauveur et Fils (1-2-3), de Marie-Aude Murail (L’École des Loisirs, 2016-2017)

  1. « Oh boy ! » et « Simple » étant deux romans que j’adore, je me hâte de noter celui du milieu « MaÏté coiffure »… Quand à Sauveur et fils, je ne l’ai pas encore lu mais noté dans la trèèèèèès longue liste de mes envies !

    Aimé par 1 personne

  2. Une petite merveille ! Ma grande découverte de Maire-Aude Murail après ma lecture de Oh boy ! cet été.
    Je suis d’accord avec tous les points que tu as soulevés (accumulation, transparence de Sauveur – voire agacement : des envies de baffe dans le tome 3 quand même ah ah) mais allez savoir, la mayo a très bien pris avec moi et je ne m’en lasse pas.
    Par contre j’ai ADORE le premier, et les deux autres, un tout petit moins, mais ça m’arrive souvent quand j’ai adoré un premier tome.

    Par contre, j’aimerais bien le rencontrer moi, Sauveur !

    Aimé par 1 personne

  3. Oui je suis tout à fait d’accord pour les envies de baffes !!
    C’est drôle moi ça m’a fait l’inverse : j’étais presque mitigée pour le premier tome et j’apprécie plus les derniers.
    Haha j’imagine …

    J'aime

  4. Aaaah, Marie-Aude Murail ! Je suis tout sauf objective quand il s’agit de ses romans, mais j’adore tout ce qu’elle fait, là ! Bon, je suis quand même d’accord avec les bémols relevés, mais il y a quelque chose de si réconfortant dans les livre de MAM. (Et puis Gabin ♥) J’apprends d’ailleurs qu’il y aura un quatrième tome et je ne sais pas si du coup je dois m’en réjouir ou non. J’espère que c’est parce qu’elle a encore pleins de choses à nous raconter et pas un calcul bassement mercantile…
    Et oui, oui, OUI, il faut lire « Oh boy ! », « Maïté Coiffure » et surtout, surtout « Simple », mon préféré parmi mes préférés de Marie-Aude Murail – et ce n’est pas facile de choisir, surtout quand comme moi, on la suit depuis 25 ans (#lavieillesse).
    Juste pour finir, je lis ce blog depuis quelque temps, mais c’est seulement mon premier commentaire, mais ça ne veut pas dire que je suis indifférente à ce que je lis, bien au contraire. Donc longue vie à Allez-vous faire lire et bienvenue à Patatita !

    J'aime

    • Je t’avoue que moi aussi j’ai eu beaucoup de mal a être objective !
      Pour le quatrième tome, j’en ai entendu parler aussi et je pense qu’elle aura encore pleins de choses à dire, car cette saga est vraiment très riche.
      Merci pour ton commentaire et oui, longue vie a AVFL !!

      J'aime

  5. Et bien je crois que pour moi Sauveur et fils entre en tête de mes romans préféré de Marie Aude Murail (je pensais pas qu’on pouvait détrôner Oh boy! pourtant). Je n’ai pas lu Maïté coiffure mais ça devrait arriver un jour. Je ne sais pas comment ça se fait mais j’ai été énormément touché par Sauveur, personnellement c’est le personnage auquel je me suis le plus attachée mais je ne saurai dire pourquoi.

    J'aime

    • Comme quoi on a tous des sensibilités différentes et tant mieux ! Chacun reçoit le livre d’une manière personnelle, et il en est d’autant plus riche.
      Et vraiment (je me répète je sais) mais si tu es tentée par Maïté coiffure : fonce.

      Aimé par 1 personne

    • Haha non, qu’un nuage de honte me suive partout et pleuve sur moi jusqu’à ce que j’ai enfin réparé ma faute impardonnable … je ne l’ai pas encore lu ! Mais j’espère bien me sauver, moi et tous mes enfants sur 10 générations d’une terrible malédiction en rattrapant cette faute dans l’été !
      Merci pour ton commentaire !!

      J'aime

  6. J’arrive après la bataille, mais je ne peux pas rester silencieuse face à une revue sur Marie-Aude Murail! Je lis ses romans depuis (je ne sais même pas dater en fait, depuis mes 8-9 ans?), et je l’aime d’amour. J’ai commencé avec Oh Boy (qui est celui que je préfère), et depuis, je les lis tous.
    J’étais plutôt « oh mon dieu, c’est trop génial, encore » pendant ma lecture, mais du coup, c’était intéressant de lire ta chronique et d’avoir ton avis!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s