Miss Charity, de Marie-Aude Murail (2008)

Roman historique, girl power et souris de compagnie, voilà le programme pour aujourd’hui !

Article par Bloup

La vue de ce pavé, au milieu d’une étagère de livres jeunesse, peut rebuter. La couverture, blanche et simple, ne dévoile pas grand-chose du contenu : un grand sofa d’un autre siècle, une fille assise dessus, un lapin dans ses bras. Le nom de l’auteur, toutefois, pousse à ouvrir le mastodonte…

miss-charity-marie-aude-murail-2088-ecole-des-loisirs

Miss Charity a trouvé sa première souris à l’âge de 5 ans. Dès lors, grâce à la complicité de sa bonne et de sa gouvernante, elle installe une véritable ménagerie au troisième étage de la propriété londonienne de la famille Tiddler. Passionnée de Shakespeare et de la nature, elle passera son enfance à apprendre par cœur les pièces de théâtre et à peindre des aquarelles de ses lapins, souris, hérissons et autres petits habitants de sa ménagerie, au grand dam de sa mère et de ses cousines. Pour la jeune fille, qui se transforme peu à peu en femme, ce mode de vie est bien plus qu’une lubie : c’est un parcours du combattant vers l’indépendance.

tangled-raiponce-rapuzel-defending-herself-against-mother-gothel

Peu pratique à lire dans le métro*, Miss Charity est cependant une très belle découverte, du Marie-Aude Murail 100 % génial !

En terme de quantité, on est sur du pavé très respectable.

*On est sur du pavé très respectable.

Une fois de plus, l’auteure nous livre un récit tout en intelligence et justesse, drôle et réaliste.

  • Une forme originale et entraînante

L’auteure parvient à mêler récit à la première personne et dialogues sous forme théâtrale (didascalies comprises). Ce mélange n’est pas anodin puisque le théâtre tient une grande place dans la vie de Charity. C’est d’abord surprenant, mais on s’habitue très vite à ce rythme entraînant qui ne donne pas du tout envie de fermer le livre.

Puisqu’on est dans la forme, les pages sont illustrées de très belles aquarelles de Philippe Dumas, représentant les peintures de Charity elles-mêmes. Et si elles vous rappellent quelque chose, sachez que Marie-Aude Murail s’est inspirée de la vie de Beatrix Potter pour cette histoire :

(À gauche les aquarelles du livre, à droite des illustrations de Beatrix Potter)

  • Une histoire de vie authentique

Les dessins et la forme semi-théâtrale apportent un autre atout au récit : l’authenticité. Ainsi les dialogues, simplement rapportés du point de vue de Charity (« Moi » ; « Tabitha », « Maman » etc.), permettent une grande empathie. De plus, nous suivons la jeune fille sur une quinzaine d’années de sa vie, ce qui permet de bien apprendre à la connaître (voire de la considérer comme une amie), ainsi que ses proches.

Témoin de tous les travers de la vie, le récit de Charity, de surcroît, ne manque pas de suspense dramatique ! (Ni, puisqu’on est chez Murail, d’humour.)

books contain murder

  • Un style adapté

Le vocabulaire employé sied parfaitement au décor victorien. Le récit est si bien documenté qu’on n’aurait aucune peine à croire qu’il date de ce temps-là (et il aurait parfaitement sa place dans la liste Si vous avez aimé… Jane Austen pour son contexte social et son héroïne en recherche de liberté).

Pour finir, je pourrais vous parler de tous mes personnages préférés, de la manière dont les mots glissent de pages en pages et des décors anglais et écossais qui font rêver, mais je préfère vous laisser découvrir par vous-mêmes. N’ayez VRAIMENT pas peur de la taille du livre (et de la quatrième de couverture comportant des coquilles, zglourps) car c’est une pépite.

Bonne lecture,

Bloup

Bloup tortue chroniqueur Allez Vous Faire Lire


MAJ : Une version poche est sortie il y a quelques semaines (Novembre 2016) et nous l’ignorions ! Joie sur le pays : le format poche coûte 15€ au lieu de 25€ et surtout, contrairement à son grand-frère, ne pèse pas le poids de 2 ânes morts. Quelle bonne nouvelle ❤

Publicités

12 réflexions sur “Miss Charity, de Marie-Aude Murail (2008)

  1. Je suis tout à fait d’accord ! Il ne faut surtout pas se laisser rebuter par la taille imposante de l’ouvrage… J’ai moi-même mis un certain temps à me décider, mais une fois commencé… on ne le lâche plus ! C’est excellent et en plus c’est drôle, bref, c’est Marie-Aude Murail !

    Aimé par 1 personne

  2. Oh ! Je me plaignais de ne pas voir suffisamment de théâtre dans la littérature et notamment en jeunesse !
    Le livre passe tout de suite dans ma wish list,, surtout que je vous un culte à MAM depuis peu… J’ai hâte !

    Aimé par 1 personne

    • Ce livre m’a permis de la redécouvrir, heureusement il y a eu le salon de Montreuil pour remplir de nouveau ma bibliothèque et faire du repérage pour pallier à mes autres manques de MAM 😉

      J'aime

      • *voue (fichtre, je sème les fautes comme le P’tit Poucet ses cailloux)
        J’ai découvert « Oh boy ! » cet été seulement, puis « Sauveur et fils » (<3) du coup j'ai du retard à rattraper ! J'ai vu que "3000 façon de dire je t'aime" parlait aussi de théâtre donc viteeee il faut que je le lise 😀

        Aimé par 1 personne

  3. Je ne l’avais pas lu jusqu’à présent sûrement à cause de sa taille et de son poids comme tu le dis (mon père râle déjà assez comme ça avec mes cartons de livres à chaque déménagement). Mais j’ai aussi vu que le format poche venait de sortir… donc plus aucune raison de ne pas craquer !
    (à part de vouloir faire durer le plaisir et de ne pas lire tous ses livres qui sont des pépites trop vite…pour qu’il m’en reste toujours autant à découvrir !)

    Aimé par 1 personne

  4. Averse d’amour pour ce chef-d’oeuvre de la littérature française. Marie-Aude Murail est incroyable. Avec elle, chaque bouquin est une tornade d’émotions. Elle fait rire et pleurer et, même dans ses récits un peu fantastiques, ses humains vous transcendent de réalisme. Miss Charity est peut-être bien mon favori…(?) Difficile à dire. En tout cas pour les amateurs de ce style, je recommande Malo de l’ange de la même auteure !

    Aimé par 1 personne

  5. As-tu déjà lu « Auteur jeunesse : Comment le suis-je devenue, pourquoi le suis-je restée ? » de M-A Murail? Je l’ai terminé avant-hier et j’étais enchanté de connaître son point de vue sur la littérature jeunesse, littérature ado, comment cibler son public, etc… D’autant plus que là aussi, son humour ne reste pas en défaut et permet une lecture pleine de plaisir, malgré le contexte universitaire dans lequel je l’ai lu.

    Aimé par 1 personne

  6. Mais oui qu’il faut le lire les copains. Gros coup de coeur de cette fin d’année pour moi également, j’ai été enchantée du début à la fin. Alors par contre, je fais partie de ceux qui se sont tapés la version « poids de deux ânes morts ». Balourd le dico, il prend une belle place sur les étagères. On ne voit plus que lui.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s