Miss Peregrine et les enfants particuliers (t. 2), Hollow City, de Ransom Riggs

Article par Bloup

Je vous parlais du premier tome de Miss Peregrine il y a quelques temps, me voici donc de retour pour vous jouer un mauvais tour vous parler du tome 2, dévoré pendant l’été. Vous remarquerez l’excellent timing puisque le film adapté du tome 1 sort aujourd’hui, 5 octobre 2016. Attention, si vous ne l’avez pas encore lu / vu, cet article comprend des spoilers !

dark-and-full-of-spoilers-got

mis-peregrine-2-hollow-city-ransom-riggsNous retrouvons la petite troupe d’enfants particuliers là où nous l’avions laissée : désemparés, poursuivis, en-dehors de leur boucle temporelle protectrice et sans Miss Peregrine, piégée sous sa forme d’oiseau. Obligés de quitter leur île en 1940, ils parviennent à se réfugier dans une très vieille boucle au large de la Grande-Bretagne, en pleine guerre mondiale. Ils apprennent alors qu’une autre Ombrune a échappé aux vilains Estres. Elle se cacherait à Londres et elle seule aurait le pouvoir de rendre sa forme humaine à Peregrine. Commence alors un nouveau long et dangereux périple pour Jacob et ses camarades, car l’heure tourne et les ennemis approchent…

C’est avec joie que je retrouve l’ambiance et les personnages du premier tome. Là encore, des photographies inquiétantes en noir et blanc donnent à l’intrigue son ton et son originalité.

 

Mais, si la lecture est aussi fluide et intéressante (difficile de lâcher le livre, même pour déballer une nouvelle tablette de chocolat pour accompagner le thé), j’y ai rencontré plus de bémols que dans le précédent :

  • L’énorme atout du tome 1, c’est les photos qui s’agencent de manière totalement naturelle et logique au sein de l’histoire. Objets mêmes de celle-ci, elles font partie des découvertes de Jacob. Dans ce second tome, j’ai cependant eu l’impression que l’intrigue servait de prétexte à montrer des photos plutôt que les photos la nourrissent vraiment comme dans le T1. S’en découle alors une impression d’hétérogénéité, aux dépends, parfois, d’une vraie cohérence. Ainsi, l’idée de photo-objet a disparu (c’est-à-dire : Jacob ne les tient pas dans ses mains comme c’était le cas dans le T1), elles ne servent plus que d’illustrations – certes toujours utiles pour cette ambiance très particulière, mais dont l’efficacité n’est plus la même. Certaines scènes semblent ainsi avoir été rajoutées juste pour convenir à une photo et non pas pour faire avancer l’intrigue. Dommage, je pense que cette impression aurait pu être amoindrie si l’un des enfants, par exemple, avait eu un appareil photo et s’en servait tout au long de l’aventure.

dennis-creevey-crivey-photograph

  • On apprend mieux à connaître les personnages, surtout, évidemment, les enfants particuliers. Cependant, l’auteur semble assez vite s’être rendu compte du bazar intégral de décrire sans arrêt les pouvoirs plus ou moins excentriques de 10 gamins en fuite. Du coup, très vite, il y a une scission dans le groupe et deux des enfants restent en arrière SPOILER ALERT : Fiona et Claire. Après rapide discussion, tous les autres décident de partir vers le danger certain sans savoir s’ils reviendront et C’EST TOUT. Ciao les filles. Même Hugh, pourtant amoureux de Fiona, laisse sa bien-aimée derrière, même Enoch, le misanthrope, et même Horace, le froussard, se barrent à Londres. Je n’ai tout simplement pas trouvé cette scène raccord avec les caractères des personnages.
    D’autant plus que d’autres personnages hauts en couleur font leur apparition (Addison, les gitans, Miss Wren…), ce qui donne surtout l’impression qu’il n’y avait plus assez de place pour Claire et Fiona, donc bon, tant pis, hein…

oops-my-bad

  • Autre chose dans le traitement des persos : Bronwyn. Il m’a semblé qu’elle avait tout bonnement changé de caractère entre les deux tomes : dans mes souvenirs, elle est, dans le premier, plutôt bougonne, bien que fidèle, mais assez solitaire et brusque. Dans le deuxième, sa principale qualité, plusieurs fois évoquée, est d’être très maternelle et douce envers les plus jeunes. J’ai eu l’impression, plutôt que de découvrir une autre facette de sa personnalité, de rencontrer un tout autre personnage bien utile à l’intrigue, comme si ça arrangeait mieux l’auteur finalement.

Sur une note plus positive :

  • J’aime beaucoup l’évolution de la relation de Jacob et Emma. La situation compliquée dans laquelle ils se trouvent est assez bien exprimée sans être trop gnan-gnan.
  • La bande que forme les enfants est aussi très intéressante à suivre, chaque personnalité, chaque pouvoir particulier, apportant son lot de scènes explosives ou émouvantes (mention spéciale à Hugh et Millard).
miss-peregrine-cast-film-movie

Image tirée du film.

  • L’intrigue reste très entraînante : Jacob (de moins en moins naïf) apprend peu à peu à se servir de son pouvoir et on a hâte d’en voir toute son étendue. La fin apporte un nouveau lot de révélations et de problèmes à résoudre pour le tome 3, qui nous réserve sûrement d’autres surprises de taille.

Pour conclure, j’ai été moins emballée par cette suite — mais n’allez pas vous méprendre, l’originalité et le suspens sont bien au rendez-vous, et les enfants si particuliers de Miss Peregrine ont un charme unique qui continue d’opérer. J’ai hâte de venir vous parler de la suite… malgré ma déception totalement personnelle sur ce deuxième tome.
le-faubourg-les-ferrailleurs-2-edward-careyD’ailleurs, celle-ci est en partie due, si je dois être honnête, à une comparaison fortuite avec le tome 2 des Ferrailleurs (cf. Chronique du tome 1, Le Château), que j’ai lu au même moment et qui m’a ravistouflée.

*o*

Petite pensée bonus (épisode 2)

Souvenez-vous : lors de ma première chronique j’évoquais la 4e de couverture et sa phrase ambiguë « qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs… ». Je vous avais fait part de mon désaccord sur ce point, et je vous avais promis une seconde opinion après lecture du tome 2… Et voilà, après enquête poussée (*toussote*), je maintiens mon avis : le(la) rédacteur(/trice) de ce résumé s’est un peu emballé(e) car rien dans cette suite n’évoque le nazisme comme une piste de réflexion ou une allégorie pour les « monstres » qui poursuivent les enfants [note : d’ailleurs, la 4e de couverture ne comporte qu’une seule phrase « un deuxième tome merveilleux et étrange, tout aussi passionnant. » Exit le nazisme, donc]. Il y aura peut-être une révélation de ouf dans le tome 3 (lecture prévue bientôt) et naturellement, je vous tiendrai au courant.

Bonne lecture et à bientôt pour le tome 3,

Bloup

Bloup tortue chroniqueur Allez Vous Faire Lire


Photo en rab pour vous faire plaisir :

miss-peregrine-book-photo-livre-4-allez-vous-faire-lire

Publicités

6 réflexions sur “Miss Peregrine et les enfants particuliers (t. 2), Hollow City, de Ransom Riggs

  1. Superbe chronique!
    C’est mon premier commentaire ici, mais je tenais absolument à dire que je partage à 100% ton avis sur ce deuxième tome, qui m’a aussi un peu déçue. Même si ça reste une lecture agréable, travaillée et divertissante, j’ai trouvé aussi que cette suite était un peu plus fade que le premier tome.
    Je suis particulièrement d’accord avec tout les bémols dont tu parles, certains passages donnent vraiment l’impression d’avoir été écrits pour pouvoir caser les photos, et j’ai aussi été déstabilisée par le changement de comportement du personnage de Bronwyn.
    Pour ma part, je n’ai pas encore lu le troisième tome, et je ne suis pas sûre de le lire un jour en fait. Je vais peut-être attendre d’avoir ton avis dessus 🙂

    Aimé par 2 people

    • Bonjour Camille, et bienvenue dans les commentaires de AVFL ! =)
      Merci beaucoup pour ton avis : je suis toujours ravie de constater que quelqu’un est d’accord avec moi ! C’est vraiment dommage quand on en vient à l’idée même de ne pas finir la série et j’attends beaucoup de ma lecture du 3e tome pour rehausser mon impression… et la tienne ! À bientôt 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis parfaitement d’accord avec toi… Ce trop-plein de personnages qui fait qu’on en « évacue » certains pour faire de la place à d’autres, ou notamment l’apparition de la fille en couverture (avec un trou dans le ventre) qui ne sert à rien du tout (à part à nous faire découvrir un perso original). Cependant, je trouve qu’au final, l’auteur s’en est plutôt bien tiré, surtout dans les dialogues, où à chaque fois qu’un enfant prend la parole, c’est pour exprimer son opinion, représentatif de son propre caractère. On aurait pu avoir des dialogues lourds et interminables, mais finalement, chacun fait avancer le débat à sa façon et tout s’enchaîne avec fluidité.
    J’ai moi-même l’impression d’un trop-plein d’aventures, et je crois que c’est aussi dû au fait de « caser » le maximum de photos ou de l’apparition de persos trop contrastés qu’on finit par oublier malheureusement assez vite (les jumeaux, on en parle ? La fille de la boucle sous la cathédrale, elle a disparu ?).

    Aimé par 2 people

    • Hello GumBook, merci pour ton avis !
      Effectivement, à part Bronwyn, les persos sont toujours égaux à eux-mêmes… peut-être trop ? On peut se poser la question : certes le rendu est assez fluide et les discours cohérents, mais les personnages ne deviennent-ils pas une caricature d’eux-mêmes ? (*c’est une vraie question à débattre, je n’ai plus le bouquin sous la main pour vérifier et ça ne m’avait pas frappé à première lecture^^) On pourrait s’attendre à une évolution naturelle des caractères, ou au moins à des nuances, avec tout ce qui arrive à ces p’tits jeunes (je pense surtout à Enoch) ! Mais sinon je suis entièrement d’accord : la fille de la couverture arrive vraiment comme un cheveu sur la soupe, et les jumeaux ou la fille « sous » la cathédrale ne laissent pas forcément un souvenir impérissable…
      On pourrait aussi débattre sur le « trop » plein d’aventures, qui, personnellement, et bien qu’il se passe beaucoup de choses et que certaines scènes ne m’ont pas parues indispensables, m’ont été bien agréables à lire, on se prend vite au jeu et le fil directeur (aller à Londres) reste cohérent.
      Bref, pour moi, en y repensant, c’est un tome charnière avec des défauts de structure et de caractérisation, qui est tombé dans son propre piège des « photos inquiétantes » qui surprenait si bien dans le 1er MAIS qui a somme toute sa dose d’originalité et de suspens, avec de bons passages narratifs. Une suite décevante mais sans doute indispensable… Comme je disais plus haut, j’ai donc hâte de lire la suite ! =)

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou !

    Alors jai bien aimé le tome 2 ^^

    Je suis deg pour Fiona et Claire parce que cetait des personnages que jaimais bien.

    Mais une question mintrigue.. ou sont passé les jumeaux ? A la fin du tome 1 Jake a dit : « Dix enfants particuliers et un oiseau.. » mais si on compte Jake, Emma, Millard, Enoch, Olive, Browyn, Claire, Fiona, Hugh et Horace + les jumeaux ca fait 12 ! Donc à quelle moment on les a perdus je les aimais bien.. et evidemment je pense pas que ca soit les meme jumeaux aveugles du tome 2..

    Merci de votre reponse xD

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir,
      Merci pour ce commentaire =)
      Alors, je n’ai plus le livre sous la main mais si je me souviens bien… les jumeaux sont un apport du film de Burton et n’apparaissent pas dans le premier livre ! Cela explique la dernière phrase de Jacob. Je ne sais plus s’il y a une photo ou non présente dans le livre (après rapide recherche je ne trouve que des références au film), mais même si c’est le cas ils ne sont pas (ou plus) présents dans la boucle de Peregrine quand Jacob y arrive.
      Dans le tome 2 ce ne sont pas des jumeaux mais des frères avec quelques années d’écart si je me souviens bien…

      J’espère avoir pu aider, à bientôt ! 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s