Des livres pour mieux vivre ensemble

Comment parler du vivre-ensemble aux enfants et adolescents ? est une question qui a fait Plop sur tous nos écrans après les attentats. Ceux de janvier 2015, et ceux de novembre dernier. Elle réapparaîtra aujourd’hui, demain, suite aux attentats de Bruxelles. Une question qui a fait Plop dans ma tête, personnellement, c’était aussi :

C’est quoi, le « vivre-ensemble » ?

Qu’est-ce que c’est que cette bête-là ? Parce que, pour moi, ça ressemble beaucoup à l’idée de Citoyenneté, qu’on aurait renommée après avoir oublié ce que c’était. Citoyenneté, un joli mot bien long qui venait déjà redonner un coup de jeune à son vieux synonyme Civisme, que j’aime assez utiliser, perso, surtout dans la phrase :

« Merci, vous êtes bien civil. »
(L’essayer, c’est l’adopter.)

lady grantham proud

Donc, civisme, citoyenneté, vivre-ensemble : la même tambouille avec une signification légèrement nuancée selon le contexte dans lequel le mot est né. Aussi le vivre-ensemble se décline-t-il sur le thème de la culture.

La culture européenne, nationale, républicaine, régionale, locale, familiale, religieuse… et comment toutes ses cultures s’entremêlent, et battent dans notre cœur, chacune à leur rythme.

Car, vivre-ensemble, c’est avant tout apprendre à vivre avec soi-même et toutes ses cultures : aucun de nous n’est monolithique. (Nos familles sont d’ailleurs souvent un sacré feu d’artifice de cultures.) Je dis bien « apprendre » à vivre avec soi-même car, savoir qui l’on est, ce n’est pas inné, et cela demande un retour sur soi, une réflexion.

harry potter who am i

Depuis 2015, sentant combien la multiplicité des discours « à vif » pouvait causer du tort aux enfants et à l’espace public en général, un certain nombre de médias (dont des livres) ont voulu proposer des guides de réflexion aux jeunes lecteurs. Je ne les ai certainement pas tous parcourus, mais en ai consulté plusieurs et, mon champion,  le voilà :

Guide du mieux-vivre ensemble, par Patrick Banon et Anne-Lise Boutin
(Actes Sud, 2016, 160 pages)

guide du mieux vivre ensemble patrick banon actes sud

Ce guide est :

  • clair et simple, attentif à l’intelligence de son public ;
  • adressé aux adolescents à partir de 12-13 ans, mais accessible pour un public plus jeune (à partir de 9 ans) pour peu qu »il s’agisse d’une lecture partielle (un paragraphe thématique par-ci par-là) ou d’une lecture accompagnée (guidée par un adulte, qu’il s’agisse un prof ou d’un proche) ;
  • beau : il est assez richement illustré par des images thématiques minimalistes en deux ou trois couleurs, ce qui lui donne un look assez élégant ;guide mieux vivre ensemble anne lise boutin ma mixité
  • intelligent et riche : Patrick Banon remet les religions dans leur contexte à la fois historique, mythologique et actuel, et il est toujours très important de contextualiser. L’auteur nous rappelle ce qu’est la laïcité : pas l’ennemi de la religion, non (et il ne doit pas être utilisé comme tel), mais un outil d’égalité et de neutralité. Patrick Banon remet les pendules à l’heure d’une façon fine, respectueuse, et dans un esprit de civisme sain. Dans son guide de réflexion sociale, il n’oublie pas les habituels oubliés : les femmes, les enfants, les minorités ethniques, toutes les mixités du monde d’aujourd’hui. Mais ce guide ne s’arrête pas à l’actualité (religion et laïcité) du vivre-ensemble : il nous en offre un grand panorama humaniste (c’est d’ailleurs sur cette notion que se clôt le livre) ;
  • très bien conçu :
    • des paragraphes plutôt courts ;
    • une maquette aérée et claire avec seulement deux niveaux de titres (les chapitres, en double-page couleur, et les titres de paragraphes) et des illustrations toutes les deux pages environ ;guide mieux vivre ensemble-anne lise boutin ma liberté d'expressionguide mieux vivre ensemble-anne lise boutin déluge
    • un glossaire des termes clés ou complexes (ex : Communautarisme, Œcuménisme, Sécularisation…) plutôt court.
    • une liste des personnages cités (ou qui auraient pu l’être) bienvenue et pas trop longues, pour les curieux qui veulent aller plus loin ;
    • une Charte éthique du mieux-vivre ensembleCelle-ci propose vingt principes, auxquels je reprocherais d’être, pour certains, formulés de façon complexe (juridique, dirons-nous) ce qui est curieux car ce n’est pas le cas de l’ouvrage dans son ensemble.

Cet ouvrage se démarque par sa richesse et son intelligence. Quelques citations fortes et représentatives :

  1. « Il ne s’agit pas de simplement d’accepter la présence de l’autre mais de le reconnaître comme son semblable. » (p. 36)identical weasley twins hp
  2. « Il n’y a pas de religions archaïques, seulement des pratiques archaïques. » (p. 43)pulp fiction medieval marcus wallace
  3. « Le sexisme n’est pas une opinion, mais une forme de ségrégation qui s’inscrit dans une vision raciste du monde. » (p. 89)fuck that sexist shit little princess
  4. « Aucun croyant ne doit limiter ses connaissances à sa seule religion. » (p. 97)social ntwork i didn't know telle me more

C’est le livre le mieux fait et le plus instructif que j’ai eu l’occasion de consulter dans ce genre là, et on en apprend autant sur la philo, la mythologie, et l’Histoire, que sur notre monde contemporain.

Moins complets, mais tout aussi jolis, et consultables en quelques minutes, les petits formats du vivre-ensemble :

 

Le premier est un topo simple (voire simpliste, mais il a le mérite de rappeler des définitions essentielles telles que la différence entre immigrés et réfugiés, et le double-mérite de reverser ses bénéfices à la Cimade) sur la crise des réfugiés actuelle en Europe, et le second la liste des droits proclamés par la DUDH — sans explications, mais joliment  illustrés.

droits de l'homme illustrés jeunesse esclavage

Ils sont pratiques et très agréables à feuilleter, cependant, ce ne sont pas des ouvrages véritablement documentés ni approfondis.

Beaucoup de publications ont surfé et continuent de surfer sur la vague « Charlie ». Notre besoin de nous informer et de nous rassurer, socialement, culturellement, humainement, suite aux actes de barbarie commis dans l’espace public qui est le nôtre, est TOTALEMENT NATUREL ET SAIN. Mais bon, certains phénomènes de librairie me semblent, et vous semblent, j’imagine, d’un vague mauvais goût. Sur le sujet du vivre-ensemble, autant se tourner vers de la qualité, et c’est (en outre) là qu’elle est :

guide du mieux vivre ensemble patrick banon actes sud

Sinon, concernant Paris est une fête, succès de librairie spontané (et, personnellement, se tourner vers un livre, aussi symbolique soit-il, c’est un exemple de réaction à la douleur que j’aime bien) : c’est un objet littéraire très typique de son époque, et si vous l’avez lu et aimé, tout à fait dans le même genre, il y a Tropique du Cancer, de Henry Miller.

(Moi z’aime Henry Miller)

En vous souhaitant de belles lectures intelligentes,
surtout les jours où le monde est trop con*,

Lupiot

Lupiot

  1. Guide du mieux-vivre ensemble, de Patrick Banon et Anne-Lise Boutin, chez Actes Sud Junior, 2016, 220 pages
  2. Eux, c’est nous, de Daniel Pennac, Carole Saturno et Jessie Magana, illustré par Serge Bloch, chez Gallimard Jeunesse (+ de 40 éditeurs jeunesse réunis pour l’édition de ce titre), 32 pages
  3. Déclaration des droits de l’homme illustrée (texte initial 1789), chez les Éditions du Chêne, 2015, 96 pages
  4. Paris est une fête, d’Ernest Hemingway, chez Gallimard, 1964, 352 pages
  5. Tropique du Cancer, de Henry Miller, (parution française initiale chez Denoël), chez Gallimard, 1934, 448 pages

 

* Cet article était prévu depuis longtemps (j’ai reçu le Guide  par Actes Sud courant janvier) ; je l’ai repoussé de nombreuses fois car je voulais rendre justice à ce beau documentaire, aussi, c’est tout à fait par hasard qu’il paraît un jour d’attentats. Encore. Alors, bien sûr, je pense à Bruxelles en le finissant. Mais pleurer, pour tout le bien que ça puisse faire, ce n’est pas mon propos ici ; cet article veut partager ma découverte sur une façon saine et intelligente de réagir à ce genre d’événements : en s’informant, et notamment en informant les plus jeunes.

Publicités

7 réflexions sur “Des livres pour mieux vivre ensemble

  1. Bon, je pourrais te dire mille fois que j’adore ton blog, ça ne suffirait pas.
    Même si j’avoue être un chouïa déçue parce que je m’attendais à des romans hi hi et j’avais préparé mon calepin (métaphorique) pour noter les références !
    N’empêche, ces livres me plaisent bien (j’ai acheté Eux, c’est nous il y a un moment et toujours pas lu, shame) et je vais de ce pas les conseiller à mes collègues docs !

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ton retour 🙂 *Se mire les ongles d’un air innocent* Tu peux le dire 1000 fois, ça me fera toujours plaisir…
      Des romans sur le mieux-vivre ensemble, je ne saurais pas trop vers quoi me lancer, tiens… pas mal de titres pourraient se qualifier ; spontanément je pense à No Pasaran (la trilogie) de Christian Lehmann, vraiment pas bête. Peut-être une idée de liste à venir.
      Biz

      J'aime

  2. Du coup je reviens te proposer une liste de romans pour « Mieux vivre ensemble ». Je l’ai proposée à ma doc, mais on a peur que ce ne soit pas très vendeur auprès des élèves (un jour je vais lui demander la pancarte « Les coups de coeur de Mme V. » ah ah)
    Je pensais donc à : Oh boy !, Sauveur et fils, La nébuleuse d’Alma, Les Petites Reines.
    Ce n’est qu’un début mais je creuse. (No pasaran est dans ma liste, je pense que les 3e l’auront à lire aux vacances de Février) (Oh, tu entends ce son ? Ils soupirent déjà de loin :p)
    (Je me fais un revival de tes articles, oui)

    Aimé par 1 personne

    • Oh Boy !, bonne idée ; Les Petites reines aussi ! (Je réagis à ceux que je connais), j’ai demandé La Nébuleuse d’Alma pour Noël.

      Je te propose aussi Les Belles Vies, de Benoît Minville, dont les héros sont des gamins (genre 16-19 ans) paumés pour différentes raisons, dans une famille d’accueil en pleine campagne, il y a Vasco et Djib (le m’as-tu-vu du lycée et le romantique paumé), Dylan (la petite brute qui vote FN), Jessica (la petite pétasse nombriliste), Chloé, et quelques autres. C’est vraiment la revanche des oubliés des romans, et si au début on a envie d’en gifler certains, à la fin on les aime tous !

      Je reviendrai si j’ai d’autres idées.
      Mais fais-toi ton revival, avec plaisir xD

      J'aime

      • Il faut que je lise des romans de Benoît Minville ! Ca me fait très envie…
        Je vais devoir un peu ronger mon frein, j’ai une belle liste de romans d’anticipation/futur/voyage dans le temps à lire pour les vacances… Mais je note tout ça.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s