Les livres jeunesse et young-adult à guetter en 2016

Plusieurs romans jeunesse programmés pour 2016 méritent d’attirer votre œil (ou, du moins, ont attiré le mien). Malheureusement, trop de bons romans demeurent encore mystérieux (parce que trop d’éditeurs ne proposent pas une section À paraître, groumpf !) donc la liste de mes envies que je vous propose ici reste relativement « à l’aveugle ».

Ceux qui sortent en début d’année

Bientôt, tu seras à moi…soon gif

  • Dans le désordre, de Marion Brunet, chez Sarbacane (13 ans et +) — Parution le 6 janvier 2016 (Aujourd’hui !)

dans le desordre marion brunetRésumé : (Le pitch de Tibo Bérard, l’éditeur) « ‘La rumeur est immense et fait vibrer Jeanne, comme un début de fièvre.’

Dans une semaine, préparez-vous au CHOC, avec le grand retour chez EXPRIM’ de Marion Brunet alias ‘la Frangine’, aux commandes d’un roman puissant, acéré, jaillissant, qui vous donnera envie d’arracher les pavés et d’aimer éperdument, d’embrasser le monde pour mieux le questionner, de chanter la jeunesse et l’amitié !

Un roman qui ravive à merveille le goût de la révolte – une saveur très voisine de celle de la vie, en somme… »

Ce que j’en dis : couv’ canon, sang puissant, ça promet : à checker.

  • Hantée, de Christina Lauren, chez Hugo Roman (15 ans et +) — Parution le 7 janvier 2016

hantee christina laurenRésumé : « Delilah Blue n’a d’yeux que pour Gavin. Le regard ténébreux et la silhouette toujours parée de noir, le garçon a l’air de sortir tout droit de l’univers sombre et, il faut l’avouer, franchement tordu de ses dessins. Tout chez lui est bizarre, jusqu’à la vieille bâtisse dans laquelle il vit, qui donne une sorte de cachet inquiétant à leur petite ville.

Lorsque Gavin décide d’emmener Delilah chez lui, un privilège exceptionnel, elle découvre avec stupeur que les lieux semblent capables de communiquer. Cheminée, par exemple, allume sur demande son propre feu. Lit s’agrandit selon les exigences de Gavin, et Piano lui a appris à jouer lorsqu’il était petit… Très vite, Delilah va comprendre que ce qui vit ici n’est pas humain… À quel prix gagnera-t-elle le droit d’aimer le propriétaire de ces lieux tourmentés ? »

Ce que j’en dis : Le pitch a l’air suuuuper cool, sauf que c’est par le (double) auteur de Beautiful Bastards, donc je me méfie un peu, et c’est publié chez Hugo Roman (qui jusque là ne m’a pas séduite, comme maison d’édition), donc je me méfie d’autant plus. Mais je suis très intéressée, et je garde mes réserves dans un tiroir ; j’irai voir.

  • Si c’est la fin du monde, de Tommy Wallach, chez Nathan (14 ans et +) — Parution le 7 janvier 2016
si c'est la fin du monde tommy wallach nathanRésumé : « Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ?
Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparait dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.
Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.
Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps… »
Ce que j’en dis : Une idée qui, à défaut d’être originale en ce moment dans le rayon YA, est belle et prometteuse. Reste à savoir si le style suit, car je ne connais pas Tommy Wallach.
  • Carmilla, de Joseph Sheridan le Fanu, adapté en bande-dessinée par Pascal Croci, chez Emmanuel Proust (12 ans et +) — Parution le 8 janvier 2016
carmilla croci le fanuRésumé : C’est l’histoire de vampire old-school de Carmilla, par Joseph Sheridan Le Fanu, dont je parlais dans mon article sur les livres de vampires, mais cette fois, adaptée en bande-dessinée par un trait fin, élégant et envoûtant. « Laura, fille unique d’un gentilhomme anglais installé en Styrie, accueille sans la moindre inquiétude Carmilla, une jeune inconnue qu’un accident a jetée sur sa route. Des indices vampiriques apparaissent alors dans la campagne environnante, dans le château et sur le corps même des deux jeunes filles. »
Ce que j’en dis : Sur internet, on n’a qu’une planche à disposition pour se faire un avis, c’est celle-ci :carmilla croci le fanu interieur
Ce n’est certes pas suffisant pour juger de la qualité de la BD, mais ça a l’air plutôt beau, ma foi !
  • L’enfant des glaces, de Guido Sgardoli, chez Bayard (à partir de 9 ans) — Parution le 13 janvier 2016

enfant des glaces guido sgardoli bayardRésumé : « Au Groenland, dans une station météorologique. L’ingénieur Robert Warren n’a plus de raisons de vivre après une succession d’épreuves personnelles et professionnelles. Un jour, il découvre le corps d’un enfant prisonnier de la glace. Réanimé, celui-ci ne se souvient de rien et s’exprime dans une langue étrange. Les services secrets s’y intéressent, mais Warren le kidnappe pour le protéger. »

Ce que j’en dis : Un roman d’aventure à la rencontre de La nuit des temps de Barjavel et les histoires d’enfants sauvages qui ont fasciné le XIXe ? Il faut tenter !

  • La guerre des mercredis, de Gary D. Schmidt, chez L’École des Loisirs (12 ans et +) — Parution le 20 janvier 2016

la guerre des mercredis gary d schmidtRésumé : « S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien lui, Holling Hoodhood. Chaque mercredi, alors que la moitié de la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue, et que l’autre moitié va au cathéchisme à l’église de la paroisse, Holling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est le seul et unique élève à rester en cours avec Mme Baker. Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, retire les toiles d’araignée, décrasse les fenêtres. Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Encore un stratagème pour le faire périr d’ennui. Cependant, Holling Hoodhood découvre La tempête et s’aperçoit que Mme Baker est moins mauvaise qu’elle n’en a l’air. En parallèle, l’histoire des États-Unis suit son cours… »

Ce que j’en dis : Un roman ambitieux qui semble, comme l’histoire de Bibow ou de Fifi par Axl Cendres, être à l’échelle d’une vie et d’un pays à la fois. Le résumé, biens qu’un peu long (je l’ai réduit) nous promet quelque chose de très intéressant. À voir…

  • Un jour il m’arrivera un truc extraordinaire, de Gilles Abier, chez La Joie de Lire (à partir de 9 ans) — Parution le 22 janvier 2016

un jour il m'arrivera un truc extraordinaire gilles abierRésumé : « Elias passe son temps à s’inventer des histoires, des destinées incroyables qu’il dessine ensuite dans un cahier. Depuis quelque temps, il rêve qu’il vole comme un oiseau. Jusque-là, rien d’inquiétant, sauf quand son corps commence à se transformer en celui d’un corbeau… Rêve ou réalité ? »

Ce que j’en dis : Ouiiii ! Entre le scénario, qui correspond tout à fait au traitement de l’imaginaire que j’aime lire, voir et vivre, et l’auteur, en qui j’ai une grande confiance, ce roman a toutes les chances d’être une belle découverte !
  • De si beaux cheveux, de Gwladys Constant, chez Oskar (13 ans et +) — Parution le 31 janvier 2016

de si beaux cheveux gwladys constant oskarRésumé : « Vous m’avez demandé de vous raconter mon histoire, comment et pourquoi j’en suis arrivée là. Ce n’est pas facile. Vous m’avez dit que je ne devais pas chercher à maîtriser mon discours, ni me censurer, que je pouvais parler librement. » C’est par ces mots que commence la confession de Jeanne, jeune lycéenne dont l’histoire a été relayée dans la presse locale. Au travers d’une interview, la jeune fille explique, entre douleur et colère, les raisons de son acte et pourquoi être une jolie jeune fille en 2015 lui est devenu insupportable. »

Ce que j’en dis : Une thématique (celle du harcèlement, on le devine) qui me tient à cœur ; j’irai donc inspecter de près ce roman. Exactement sur le même thème (c’est rigolo, d’ailleurs), on a un album d’Annelise Heurtier (auteur de Sweet Sixteen) qui paraît le 7 janvier chez Alice Eds : La couronne.

la couronne annelise heurtier

  • Les carnets de Cerise 4. La déesse sans visage, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret, chez Soleil (à partir de 8 ans) — Parution en 31 janvier 2016

carnets de cerise tome 4 deesse sans visage chamblain neyret soleilRésumé : « Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux…

(Tome 4) L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles… »

Ce que j’en dis : Cette série est :

  1. Terriblement mignonne (les dessins sont d’une finesse et d’une qualité couleur rares en BD jeunesse, et la richesse des médias proposés (extraits de carnets, dessins d’enfants, etc) en font une très belle expérience de lecture) ;
  2. Terriblement mignonne (l’imagination et le caractère de Cerise en font un personnage irrésistible)
  3. Terriblement mignonne (hein ? de quoi ? je radote ? sorry)
  4. À lire entre 8 et 12 ans (âge optimal : environ 10 ans)
  • Hector et les pétrifieurs de temps, de Danny Wallace, chez Gallimard Jeunesse (à partir de 9 ans) — Parution le 11 Février

hector et les pétrifieurs de temps danny wallaceRésumé : Un roman de l’humoriste britannique Danny Wallace. Hector est un garçon ordinaire, ou presque, puisqu’il a remarqué que, parfois, le temps se met sur Pause. Les avions se figent dans les airs, et les postillons aussi. Hector, fasciné, se rend compte que, pendant ces Pauses, et alors que tout le monde autour se statufie, lui reste libre de ses mouvements. Le problème, c’est qu’il n’est pas le seul. Pendant les Pauses apparaissent également les terribles, les épouvantables, les répugnants Pétrifieurs de temps. Et les petits curieux comme Hector, ils n’aiment pas ça. Mais pas ça du tout. D’ailleurs, ils préféreraient que personne ne soit au courant des Pauses. Mais euh… au fait, vous voilà au courant, non ? Aïe. Mea culpa vraiment. Les Pétrifieurs risquent de s’occuper de votre cas.

Ce que j’en dis : Je l’ai déjà évoqué dans mon billet Adieu 2015 : l’un des romans jeunesse les plus drôles qui soit passé entre mes mains. J’ai fait des petits bruits de porc étranglé tellement je riais. Le + : les illustrations (de couverture, mais aussi intérieures) sont extra.

  • Les petits orages, de Marie Chartre, chez l’École des Loisirs (13 ans et +) — Parution le 24 février

les petits orages marie chartreRésumé : « Depuis un an, la vie de Moses Laufer Victor a changé. Il y a les signes extérieurs, la jambe blessée, les boutons qui explosent sur son visage comme des volcans, et la rage incontrôlée qui s’exprime comme elle peut. Il y a les choses qui restent en lui, les souvenirs de l’accident, les mots qu’il n’arrive plus à dire avec ses parents, qui sont comme des orages en dedans. Et puis, il y a tout ce que l’on ne connaît pas encore. Un jour, au lycée, arrive Ratso, un Indien. Il a ses secrets lui aussi, il a sa colère. Mais il a surtout besoin que Moses l’accompagne à Pine Ridge, pour rendre visite à sa soeur. Parce que chacun, à sa façon, doit sortir de sa réserve. »

Ce que j’en dis : ce n’est pas que l’École des Loisirs soit un gage de qualité, mais un peu quand même (^w^) et puis le scénario me botte vraiment bien. Ça me fait penser au très bon Les rêves rouges, de Jean-François Chabas.

  • Fans de la vie impossible, de Kate Scela, chez Gallimard Jeunesse (15 ans et +) — Parution le 25 février

fans of the impossible life kate scelsaRésumé : « Trois adolescents en perte de repères : Amour, Amitié, Tentations… Un 1er roman young adult affranchi, brûlant, profond.

Mira tente de faire croire qu’elle peut fonctionner comme un etre humain normalement constitué, dans ce nouveau lycée, et pas comme une fille incapable de quitter son lit pendant des jours.
Jeremy est le passionné d’art terriblement timide, qui s’isole depuis l’incident qui a ruiné sa dernière année scolaire.
Sebby, le meilleur ami gay de Mira, vit en famille d’accueil. Lumineux et charismatique, il s’est construit avec elle un univers de rituels magiques et d’escapades secrètes destiné a réparer les brisures de leurs vies.

Ensemble, ils tentent de sublimer une vie dont ils ne perçoivent que la dureté. Mais les tentations destructives sont là. S’aimer suffira-t-il a les sauver ? Un trio follement attachant et déterminé malgré tout a vivre pour le meilleur, pour l’impossible. »

Ce que j’en dis : Lu en anglais (pas encore en français) et c’est de grande qualité : drôle et bien écrit, original dans sa conception des relations adolescentes, parfois brûlant, souvent assez dur… Un peu pesant, par certains moments, mais un très bon souvenir dans l’ensemble.

  • Le ciel est la limite, d’Anne Lanoë, chez Fleurus (13 ans et +) — Parution le 11 mars 2016

Résumé : « Mutique depuis l’accident qui a coûté la vie à sa mère, Samuel passe l’été au Brésil, participer à un projet socio-écologique dans une favela. Dans un style littéraire poétique, un roman d’une grande finesse abordant les tourments liés à l’adolescence.»

Ce que j’en dis : Ne connaissant pas l’auteur, et le résumé étant très succinct, je ne peux que me fier à mon instinct, et je suis très curieuse.

Ceux qui sortent plus tard dans l’année
et dont on ne sait pas grand chose

house dunno

  • Run Billie, de Claire Loup, chez Gallimard Jeunesse (15 ans et +) — Parution à la rentrée littéraire de 2016

Résumé : je vais juste vous signifier en des termes vagues qu’il s’agit d’un roman young-adult social et choral, d’une quête identitaire parisienne sur fond de pop-rock et de disparition.

Ce que j’en dis : j’ai lu, c’est très cool.

  • Golden Valley, de Gaël Aymon, chez Gallimard Jeunesse (15 ans et +) — Parution à la rentrée littéraire de 2016

Résumé : je vais juste partager en des termes encore plus vague qu’il s’agit d’un roman court et sensuel d’apprentissage du monde sous un ciel exotique.

Ce que j’en dis : j’ai lu aussi, c’est très cool aussi.

  • Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais, chez Sarbacane (13 ans et +) — Parution à la rentrée littéraire de 2016

Résumé : roman d’amour en vers libres, ce sera une histoire « pleine de passion, de sarcasme, de poésie, de clichés, de spleen, de mort, d’amitié, de rêves et d’occasions manquées » entre deux adolescents nommés Eugène et Tatiana.

Ce que j’en dis :

give it to me now gif stephen colbert

En espérant vous avoir donné toujours plus envie de lire… *énorme clin d’œil diabolique*

À bientôt !

Lupiot

Lupiot

P. S. : Certains vous tentent ? En avez-vous repéré d’autres ?

Advertisements

10 réflexions sur “Les livres jeunesse et young-adult à guetter en 2016

  1. Aaah super enfin un petit récap des sorties jeunesse 2016 ! Je note d’ors et déjà le truc des Pétrifieurs de temps, si ça t’a fait tant marrer, je le veux aussi 😀 J’ai aussi de gros doutes sur Hantée (le début du résumé est soooo cliché mais la suite avec les objets vivants miaaam ! Mais de fait auteur et ME laissent songeur, alors je te laisse passer devant et j’attends ton avis :D). Carmilla je comptais justement le découvrir (illustré) mais BD c’est une approche qui me botte encore + 🙂 Allez je note aussi le gamin bloqué dans la glace (la couv a beau être sympa il y a qqch dedans qui me rebute) et l’enfant-oiseau. Sinon j’ai les SP de Fans de la vie impossible et Si c’est la fin du monde, mais pas particulièrement emballée… Un peu plus maintenant que je les vois dans ta liste, c’est déjà ça 😛

    Aimé par 1 personne

    • Hantée : exactement. Le résumé part mal, puis au détour d’une phrase on est invité chez Tim Burton et lààà… why not ?
      Carmilla : ça a l’air cool.
      L’enfant-oiseau : j’ai vraiment flashé sur celui-là.
      Les SP *jalousie* :
      -Fans de la vie impossible, la VO était très bien, et la traduction a l’air de qualité. Je ferai une chronique pour la sortie en février, si tu te tâtes, tu auras toujours mon avis détaillé à ce moment-là. Certains aspects de la narration sont plutôt très cools. Pas mal de scènes chouettes aussi. Un côté « histoire d’ado » qui se fout des conventions, assez rafraîchissant. Un personnage pseudo dépressif qui m’a un peu couru sur le haricot. Je suis ressortie de cette lecture un peu lourde car elle n’est pas hyper optimiste, mais le roman m’a plu.
      -Si c’est la fin du monde : comme je disais, l’idée est intéressante, faut juste voir le style… 😀
      Merci beaucoup de ton avis. Respect et robustesse.

      J'aime

  2. Pingback: Gaël Aymon | Golden Valley!!!

  3. Pingback: Gaël Aymon | Chroniques dorées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s