Pensée assise, de Mathieu Robin (2005)

Après avoir lu Ses griffes et ses crocs et en avoir échangé avec son auteur, ma curiosité littéraire a été chatouillée et j’ai eu envie de découvrir Pensée assise, son premier roman, que je savais être d’un tout autre genre.

(Pour faire court, Ses griffes et ses crocs est dirigé vers un public à partir de 12 ans, c’est une aventure angoissante qui fait appel à l’imaginaire et aux peurs primaires ; Pensée assise, plutôt pour ados et jeunes adultes, est une histoire d’amour, un roman intimiste et social sur fond de handicap).

Pensée assise a été une lecture plutôt déstabilisante.

  • Ce à quoi je m’attendais :
  1. Deux adolescents excentriques et mal dans leur peau ;
  2. une histoire romantique et drôle ;
  3. des bons sentiments ;
  4. une fin lacrymale.

tfios crying augustus waters

En somme, je m’attendais à un roman tel que ceux* qui ont submergé (et continuent de submerger) le rayon YA « réaliste » après Nos étoiles contraires, même si Pensée assise lui est antérieur. Mais, erreur ! Lire la suite

Publicités