La Passe-Miroir 1. Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos (2013)

la passe-miroir les fiancés de l'hiver christelle dabosIl était une fois un livre merveilleux…

C’est l’histoire improbable de la rencontre entre deux mondes : l’un serait tiré d’un film de Miyazaki, avec ses châteaux volants, ses cités célestes et ses machines à vapeur, l’autre de la Croisée des Mondes de Philip Pullman. C’est l’histoire d’Ophélie, une jeune fille un peu discrète qui a le don de lire le passé des objets et de traverser les miroirs. On la fiance sans trop lui demander son avis à un mystérieux bonhomme venu d’une contrée fort lointaine. Le personnage, plutôt rustre, l’emmène dans une ville flottante (tiens donc) qui ne ressemble à rien de ce qu’elle connait.

  • Ce que ce roman n’est pas :
  1. Un bouquin à l’eau de rose mièvre ;
  2. Une apologie dégoulinante du mariage forcé (contrairement à ici par exemple);
  3. Une collection de clichés ;
  4. Un livre qu’on voudrait terminer au plus vite.
  • Ce que ce roman EST :
  1. Le début captivant d’une saga fantastique ;
  2. Une galerie peuplée de personnages hauts en couleurs et mystérieux et inquiétants et humains ;
  3. Un livre dont on voudrait que des pages apparaissent miraculeusement toutes seules parce que oui, il est cool à ce point là ;
  4. Un premier roman, chapeau très bas à l’artiste qui m’a offert l’un des meilleurs moments de lecture jeunesse fantastique depuis longtemps ;
  5. Un livre à lire toute de suite.

Si vous aimez le fantastique, les romans bien écrits et les mondes merveilleux cités plus haut, lâchez tout le reste et foncez.

Bonne lecture,

Bunny

Bunny Contributrice Allez Vous Faire Lire

 

 

La Passe-Miroir 1. Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos, Gallimard Jeunesse, 2013, 528 pages


Bunny est une libraire appréciant beaucoup la littérature jeunesse. Elle a très bon goût en la matière, est une nouvelle contributrice sur le blog : c’est sa première critique sur Allez vous faire lire. Je me fie à elle les yeux fermés*.

Lupiot

Lupiot Allez Vous Faire Lire

 

 

 

 


* Et en l’occurrence, je partage totalement son avis bluffé sur cette merveille de premier roman, dont je viendrai vous chroniquer la suite (pour sa sortie en Novembre 2015 !), dont j’ai lu une première version non corrigée dans le cadre de mon stage chez Gallimard Jeunesse, est qui est… ASKJHFAJKDHGKSAZ —je veux dire, géniale de ouf.

Advertisements

10 réflexions sur “La Passe-Miroir 1. Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos (2013)

  1. Je viens juste de finir le livre et, comme promis, voilà mon avis : J’ai adoré !

    Comme je vais pas me contenter d’un stupide « j’aime » c’est parti :

    Je trouve que c’est une histoire originale avec un couple non conventionnel, des duos originaux, les personnages possèdent une caractérisation forte. Rien n’est fade dans ce roman. Bien que ce ne soit pas un livre avec de l’action à « sensation forte », il se passe de nombreuses choses et l’intérêt grandit à chaque nouveau chapitre.

    Des personnages marquants, beaucoup sont, pour ma part, très antipathique mais toujours fort en caractère. Le seul personnage qui est amical est bien évidemment Ophélie : une petite personne un peu effacée et discrète qui vit dans sa bulle, va tout d’un coup sortir de son monde à grand coup de pied dans le derrière pour aller vivre dans un lieu hostile ; cette épreuve révèlera que la jeune fille est dotée d’une force moral inébranlable et d’un courage à toute épreuve.

    Un petit reproche à Ophélie : un de ces traits de caractère est qu’elle dévoile difficilement ses émotions, bien qu’elle bouillie de l’intérieur, la jeune femme reste impassible. Je n’ai aucun problème avec ça mais par moment, avec les nombreuses injustices qui lui tombent à la figure, elle mériterait de s’énerver un peu plus devant son entourage. Ses petites phrases cinglantes sont bien trop rares à mon gout.

    En tout cas on s’attache très facilement à elle grâce à une narration interne géniale. Bien que la majorité de l’environnement où se passe l’action est très austère, le livre dégage tout de même une grande chaleur grâce à Ophélie et à la belle poésie de l’écriture. Dès le début de ma lecture j’ai adoré la personnification (pas la figure de style, ‘personnification’ au sens littéral) du musée : « Le bâtiment des Archives familiales […] était continuellement de mauvaise humeur. Il passait ses journées à craquer, à grincer, à fuir et à souffler pour exprimer son mécontentement. » Je trouve que ça donne tout de suite une ambiance forte et palpable à l’univers.

    Cette univers m’évoque pleins de choses, les films Miyazaki incontestablement, Poudlard chez les Serpentards, et étrangement, il m’a aussi fait penser au jeu vidéo Final Fantasy IX ; en plus, un personnage féminin du livre porte le même nom peu commun qu’un des héros du jeu : « Freyja, une chevalier Dragon » (tiens, tiens ‘Dragon’, ça ne vous rappelle rien pour ceux qui ont lu le roman 😉
    Hommage ou coïncidence ?

    Thor, le dieu nordique… Euh… pardon, THORN, l’homme aussi glacial que la citadelle du Pôle, forme avec Ophélie un duo étonnant : nous voyons leur relation évoluer petit à petit, lentement de manière à ce que ça reste toujours très crédible. Je te rejoins à 100%, Bunny : aucune niaiserie ne vient entacher les ‘fiancés de l’hiver’.
    Certains points de l’homme me font légèrement penser à la légende du roi Arthur… plus précisément au roi Arthur : un homme qui a beaucoup de responsabilité, né d’un couple illégitime (c’est donc un bâtard), haït par sa belle-sœur, qui se marie à une femme pour des raisons… …autres que sentimentales, et qui en fait voir de toutes les couleurs à cette pauvre malheureuse ; certaines personnes qui ont vu la série télévisée Kaamelott d’Alexandre Astier peuvent peut-être être d’accord avec moi…

    Si je dois tout de même relever une petite critique, je parlerai d’un petit ralenti du rythme vers le milieu du livre (un peu après le début de la deuxième partie), mais c’est pas flagrant pour moi et pas forcément gênant pour d’autre ; il repart très vite au galop.

    Un petit détaille m’a gêné durant ma lecture, à aucun moment (il me semble) nous apprenons l’âge des personnages. Cela m’a un peu troublé, Ophélie est petite et se fait appeler « fille » au début du roman je lui aurais donné 14-15 ans, pourtant on veut la marier ?! Est-ce qu’elle a en réalité 17-18 ans ; ou est-ce qu’elle a bien 15 ans et que les mœurs sont différentes de chez nous ? (Comme c’est un autre monde, c’est crédible que la culture soit différente). En tout cas ça reste un peu flou dans ma tête.

    En bref, c’était une très belle expérience qui, j’espère, va continuer avec sa suite. D’après Amazon, le tome 2 sort le 29 octobre. Deux semaines à attendre encore ! Je regrette d’avoir lu ce livre si tôt… (Respect à tous ceux qui ont lu le premier tome il y a deux ans 😄

    Un grand remerciement à Bunny et Lupiot, qui m’ont fait découvrir un auteur bourré de talent.

    Aimé par 1 personne

    • Ah ah ! Je n’ai pas encore répondu à ta longue critique mais je compte le faire.
      Oui j’ai déjà lu le tome 2. Deux fois, d’ailleurs : la première, dans une version unfinished non corrigée, et la 2e, avec toutes les coupes, réécritures et modifications finales de l’auteur et l’éditrice. J’ai même participé aux résumés (intérieurs et de 4e) et au processus d’édition avec l’équipe. C’était vraiment extra, surtout sur un roman que j’avais tant aimé.

      A vrai dire, j’ai même lu la première version du début du tome 3 *w*

      Un mini spoiler sur le 2 ? Hmmm. Un tout petit, alors : l’écharpe en vient aux mains.

      Aimé par 1 personne

      • NO WAY !!! C’est pas vrai !!! 😯 !!!
        Deux réactions terribles me tiraillent l’esprit : T’envier ; et, la plus difficile à contenir, te harceler de toutes mes forces pour que tu me révèles tout ce que tu sais sur la saga !

        C’est juste génial, tu as même participé aux résumés ‘officiels’ du livre ! (En quoi consiste le « processus d’édition » ?)

        Moi qui pensais que l’auteur n’avait même pas encore commencé le tome 3, tu m’apprends que tu as déjà lu le début ! (Fatalement, je t’en reparlerai dès que j’aurais achevé le tome 2 ^^)

        Ton travail chez Gallimard a dû être / doit être merveilleux !

        « L’écharpe en vient aux mains » :
        Pourquoi ? Sûrement pour protéger sa propriétaire. Ophélie serait donc en situation de grand danger.
        Contre qui ? Pas facile, vu les nombreux ennemis de la jeune fille. Le Chevalier peut-être… ou Thorn (qui sait, ça peut très mal se passer avec Ophélie après tout)
        Comment ? Facile, la strangulation je présume ^^
        (Je ne sais pas si toutes ces questions me soulageront plus l’esprit pour autant, mais c’est gentil d’avoir répondu positivement à ma requête 🙂

        J'aime

        • Je dois dire que j’ai été tiraillée moi aussi lorsque j’ai eu la possibilité de lire le début. Je ne voulais pas me spoiler (et lire quelques pages puis attendre sans doute au moins 1 an pour connaître la suite !) mais d’un autre côté j’étais dévorée de curiosité. Finalement, je n’ai pas pu résister.
          Evidemment, je ne peux rien révéler, en revanche, l’imaginaire de l’auteur et la qualité de sa plume sont toujours bien là et c’est tout ce qu’il importe de savoir.

          Le processus d’édition consiste notamment en de nombreuses relectures, par des lecteurs professionnels et éditeurs, qui permettent de perfectionner le livre dans son rythme, sa narration, etc. Puis vient toute la partie technique de mise en page, et celle de la fabrication (choix du papier, calcul de l’épaisseur du dos de la couverture…). L’éditeur se charge aussi de choisir le contenu de la 1ère et 4e de couverture. Ici, l’éditrice a évidemment fait appel au même artiste illustrateur que pour le tome 1, Laurent Gapaillard, qui se spécialise dans les paysages absolument bluffants… Il fallait aussi élaborer le texte de 4e de couverture, celui du résumé du tome 1 à l’intérieur, choisir ou non de faire figurer certains éléments pour guider le lecteur (des plans ? des cartes ? des arbres généalogiques ?) et proposer, à la fin du livre, quelques lignes pour donner envie de lire le tome 3 (c’est moi qui ai fait ça ^^).

          J’ai participé à presque toutes les étapes sur ce roman (pas à la fabrication, c’est l’oeuvre d’un autre service), qui chaque fois étaient soumises à l’auteur (parfois mise à contribution, comme pour les résumés).
          C’est un travail de miniaturiste passionnant que de transformer le texte brut en un livre que des lecteurs auront plaisir à tenir entre leurs mains 😉

          (J’ai fini de travaillé chez Gallimard Jeunesse en Août, je cherche ma prochaine expérience d’édition)

          L’écharpe en vient aux mains –> Ah ah ! Je n’en dirai pas plus !
          Biz

          J'aime

  2. J’étais loin d’imaginer l’étendue de travail qu’il y a dans l’ombre ! (J’ignorais que le support était autant travaillé et réfléchi.)
    Je ferais plus attention à la composition d’un livre désormais ^^.

    Comme tu as beaucoup contribué à l’élaboration du livre, tu as dû côtoyer Christelle Dabos, non ?

    Je crois que la meilleure des solutions pour attendre la sortie du tome 2 est de lire d’autres romans en attendant… (Je vais relire le tome 1 du Chaos en Marche pour pouvoir lire les tomes 2 et 3).

    En fait, en fouillant un peu sur internet, j’ai trouvé que Christelle Dabos avait écrit une petite fiction épistolaire basé sur La Passe-Miroir. Il s’agit d’une lettre de Thorn adressé au Père Noël. Si tu ne la connais pas, je te conseille de la lire, c’est une tuerie mordante d’humour ;D
    Voilà le lien :
    http://www.plumedargent.com/viewstory.php?sid=681

    J'aime

  3. Génial !! C’est extra !
    C’est vraiment Christelle Dabos qui se cache sous le pseudo de Cristal ? (J’aurais cru à une fanfiction d’un tiers lecteur) Le style est assez reconnaissable et c’est en tout cas un régal. Merci pour la découverte !

    Quant à moi j’ai très envie de me plonger dans le tome 1 en attendant de publier ma chronique du 2 (à la fin du mois).

    J'aime

  4. Pingback: La Passe-miroir, les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos | bouquinetatherapie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s