Le passage, de Louis Sachar (1998)

Cela fait un long, long moment que ce bizarre roman me holes louis sacharfaisait de l’œil du coin de son trou. Il s’appelle Holes en V.O., et on comprend pourquoi : notre héros va passer d’interminables, interminables heures à creuser. Pourquoi ? Aucune idée, et c’est bien ça le plus désespérant.

le passage louis sachar gallimardStanley s’est retrouvé au Camp du Lac Vert sur une erreur judiciaire. Pour lui, ça n’a pas été une surprise : il se traîne une malédiction vieille de quatre générations, qui fait que les Stanley Yelnats (palindromes de père en fils) sont toujours là au mauvais endroit au mauvais moment. Lire la suite