Des livres pour les assiégés familiaux

En cette période magique* où il serait de mauvais goût de désespérer publiquement de son environnement familial, on est d’autant plus en droit de se réconforter avec des lectures remontantes. Tantôt drôles, tantôt émouvantes, voici donc des lectures jeunesse pour qui subirait une famille difficile à gérer :

  • Oh, boy ! de Marie-Aude Murail (L’École des Loisirs, 2000)

Théma famille recomposée : parfois, ce n’est la faute de personne, la vie est simplement compliquée.Marie-aude murail Oh Boy !

Les trois rejetons Morlevent se retrouve du jour au lendemain orphelins. Le trio : Siméon, 14
ans, malingre et surdoué de son état ; Morgane, 8 ans, très proche de son frère, brillante et discrète ; enfin, Venise, 5 ans, petite blonde adorable et sautillante. Leur but ultime et avoué : ne pas être séparés. La famille qui leur reste : zéro. A moins que… ? Il y a bien ces deux-là, Josiane, une sorte de tante sans enfant qui se verrait bien adopter la petite dernière, et puis Bart, jeune homme frivole et irresponsable, qui ne se verrait pas du tout adopter qui que ce soit, mais qui prendra tout de même Siméon avec lui quelque temps, histoire de dépanner…

Théma famille de m*rde : parfois, il faut s’en aller.Eléanor & park couverture

Eléanor devrait être contente, en fait : sa mère est revenue la chercher, et la voilà à nouveau la bienvenue dans la demeure familiale dont elle avait été chassée. Enfin, la bienvenue, c’est un bien grand mot : elle dort dans une chambre minuscule envahie de mioches, prend ses douches en stress et en cachette, et doit majoritairement se retenir d’exister en présence de son beau-père (violent & alcoolique, combo magique). Dès ses premiers jours de lycée, elle devient la cible des stupidités habituelles (grosse, rousse, cassos : elle est très aimée). Mais par la grâce d’un karma improbable, elle se fait apprécier de Park, adorable Park, qui la sauve de son quotidien.

  • Malavita et Malavita encore, de Tonino Benacquista (Gallimard, 2004-2008)malavita tonino benacquista

Théma famille impossible : parfois, il faut se serrer les coudes.

Fred, Maggie, et leurs enfants, Belle et Warren, emménagent à Chôlong-sur-Âvre, Normandie. D’apparence, ils sont une famille unie/dysfonctionnelle tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Fred est une sorte d’écrivain historique à la manque, Maggie fait du bénévolat, Belle séduit tous les mâles alentours par sa simple présence, et Warren est le malin petit caïd de la récré. Sauf que. C’est une famille repentie de la Mafia sous protection du FBI, et c’est légèrement plus compliqué que ça.*

Bonne lecture,

Lupiot

Lupiot Allez Vous Faire Lire

 

 

 

 


* Après Noël et le Jour de l’an, c’est souvent qu’on a l’arbre généalogique qui nous démange, soudainement trop touffu et facilement étouffant.
* Tonino Benacquista a un style d’écriture cinématographique et humoristique très agréable ; de lui, je conseille aussi Saga (1997).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s