Mini nostalgie Folio Junior ou la bibliothèque schizophrène

Folio Junior*, c’est l’édition par laquelle je suis entrée dans le monde de Harry Potter.

harry potter à l'école des sorcier couverture folio junior

C’était en 1999, j’avais 9 ans. Je n’ai jamais trouvé les illustrations magnifiques, mais aujourd’hui encore, chaque fois que je les vois, mon coeur fait une cabriole, et mes poumons ont un petit hoquet.

Harry Potter, c’est quelque chose (roulements de tambours pour l’euphémisme de la décennie). Certes, c’est un imaginaire puissant, qui m’habite encore aujourd’hui, quinze ans plus tard. Mais c’est surtout quelque chose pour le rayon jeunesse des librairies, et le catalogue des éditeurs. Entendez-moi, enfants gâtés d’aujourd’hui** : en 1999, il était possible d’avoir tout lu du rayon jeunesse. On allait chez son libraire habituel, et on achetait la nouveauté. Les seuls titres de notre tranche d’âge qui nous demeuraient inconnus étaient les machins bizarres qu’on n’avait pas envie d’approcher (Toi + Moi, je me souviens de vous). Mais après Harry Potter… ! Ce fut l’EXPLOSION ! Soudain, on ne savait plus où porter les yeux, et c’était merveilleux. (La beauté de la chose, c’est que cela perdure !)

rayon jeunesse ado jeune adulte young adult

Ma bibliothèque s’est remplie de Folio Junior, et comme les Harry Potter, je les ai encore.

bibli persobbli persobibli perso

Mes exemplaires sont esquintés, les bords écornés, et c’est de la vieille couverture souple défraîchie aux logos survitaminés : ce n’est pas franchement élégant dans une bibliothèque de personne éduquée. Les tranches aux lignes colorées sont maintenant bizarrement décalées entre mes nrfEditions de l’olivierMinuit, Pléiade et autres livres de grandes personnes.

Pourtant, c’est réconfortant de les avoir là.

Lupiot

Lupiot Allez Vous Faire Lire


* Folio Junior est une collection de la maison Gallimard Jeunesse (qui a changé de look).
** « Enfants gâtés d’aujourd’hui » : il ne faudra pas se vexer, je dis ça à mon chéri d’à peine 2 ans plus jeune que moi. Vous n’avez pas connu la guerre et ses privations, mes amis. On en venait à consommer des Bibliothèque Verte sacrément jaunies, moi je vous le dis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s